View full screen - View 1 of Lot 88. A LOUIS XVI TULIPWOOD AND CHINESE RED LACQUER SECRÉTAIRE À ABATTANT, ATTRIBUTED TO PIERRE GARNIER  | SECRÉTAIRE EN ARMOIRE EN PLACAGE DE BOIS DE ROSE ET PANNEAUX DE LAQUE DE CHINE À FOND ROUGE, BRONZE DORÉ D'ÉPOQUE LOUIS XVI, ATTRIBUÉ À PIERRE GARNIER.
88

A LOUIS XVI TULIPWOOD AND CHINESE RED LACQUER SECRÉTAIRE À ABATTANT, ATTRIBUTED TO PIERRE GARNIER | SECRÉTAIRE EN ARMOIRE EN PLACAGE DE BOIS DE ROSE ET PANNEAUX DE LAQUE DE CHINE À FOND ROUGE, BRONZE DORÉ D'ÉPOQUE LOUIS XVI, ATTRIBUÉ À PIERRE GARNIER

Restricted Species

Estimate:

70,000

to
- 100,000 EUR

A LOUIS XVI TULIPWOOD AND CHINESE RED LACQUER SECRÉTAIRE À ABATTANT, ATTRIBUTED TO PIERRE GARNIER | SECRÉTAIRE EN ARMOIRE EN PLACAGE DE BOIS DE ROSE ET PANNEAUX DE LAQUE DE CHINE À FOND ROUGE, BRONZE DORÉ D'ÉPOQUE LOUIS XVI, ATTRIBUÉ À PIERRE GARNIER

A LOUIS XVI TULIPWOOD AND CHINESE RED LACQUER SECRÉTAIRE À ABATTANT, ATTRIBUTED TO PIERRE GARNIER | SECRÉTAIRE EN ARMOIRE EN PLACAGE DE BOIS DE ROSE ET PANNEAUX DE LAQUE DE CHINE À FOND ROUGE, BRONZE DORÉ D'ÉPOQUE LOUIS XVI, ATTRIBUÉ À PIERRE GARNIER

Estimate:

70,000

to
- 100,000 EUR

Lot sold:

144,900

EUR

A LOUIS XVI TULIPWOOD AND CHINESE RED LACQUER SECRÉTAIRE À ABATTANT, ATTRIBUTED TO PIERRE GARNIER 


Height 50 in; width 40½ in; prof 17 in


---------------------------------------------------------------------------

SECRÉTAIRE EN ARMOIRE EN PLACAGE DE BOIS DE ROSE ET PANNEAUX DE LAQUE DE CHINE À FOND ROUGE, BRONZE DORÉ D'ÉPOQUE LOUIS XVI, ATTRIBUÉ À PIERRE GARNIER


Orné de panneaux en laque de Chine à fond rouge et décor noir et or de personnages, cavaliers, animaux et paysages ; ouvrant en façade à un tiroir formant liseuse, un abattant, deux vantaux et un tiroir dans le bas dans un encadrement de bois de rose ; ornementation de bronze doré : chutes cannelées, draperies et pieds en limaçon ; dessus de marbre brèche d'Alep


Haut. 127 cm, larg. 103 cm, prof. 43 cm


The illustration of the catalogue is accurate. Good overall condition despite the inevitable scratches and marks due to age and use. An horizontal shrinkage crack on the fall front door. The lacquer is slightly flaking on the right hand lateral side as visible on the illustration. A small loss and some small restorations to the veneer. The mounts are partly regilded. The gilding is tarnished and they may benefit from a gentle cleaning.


Very elegant and rare model.


"In response to your inquiry, we are pleased to provide you with a general report of the condition of the property described above. Since we are not professional conservators or restorers, we urge you to consult with a restorer or conservator of your choice who will be better able to provide a detailed, professional report. Prospective buyers should inspect each lot to satisfy themselves as to condition and must understand that any statement made by Sotheby's is merely a subjective, qualified opinion. Prospective buyers should also refer to any Important Notices regarding this sale, which are printed in the Sale Catalogue.

NOTWITHSTANDING THIS REPORT OR ANY DISCUSSIONS CONCERNING A LOT, ALL LOTS ARE OFFERED AND SOLD AS IS" IN ACCORDANCE WITH THE CONDITIONS OF BUSINESS PRINTED IN THE SALE CATALOGUE."

Veuillez noter que Sotheby's n'est pas en mesure d'assister les acheteurs avec le transport de lots contenant de l'ivoire et/ ou d'autres espèces protégées vers les Etats Unis. L'impossibilité par l'acheteur d'exporter ou d'importer ces lots ne justifie pas un retard de paiement ni l'annulation de la vente. Please note that Sotheby's is not able to assist buyers with the shipment of any lots containing ivory and / or other restricted materials into the US. A buyer's inability to export or import these lots cannot justify a delay in payment or a sale's cancellation.
Ancienne collection Alexis de Gunzburg ;
Vente, Ader-Picard-Tajan, Paris, le 24 novembre 1976, lot 105 ;
Galerie Didier Aaron, Paris
T. Wolvesperges, Le meuble français en laque, 2000, pp. 212-213 ;
C. Huchet de Quénetain, Pierre Garnier, 2003, p. 141

Pierre GARNIER (vers 1720 - 1800) reçu Maître en 1742.


Ce meuble atypique a fait l'objet d'un rapprochement pertinent par Christophe Huchet de Quénetain dans la monographie qu'il a consacré à l'ébéniste (op. cit.) avec certains meubles présentant des caractéristiques esthétiques communes, où les panneaux de laque ne sont plus complétés sur leur entourage par l'intervention de vernisseurs parisiens mais rehaussés par une structure en bois de placage qui les encadre. Cette technique était apparue sous la Régence fut ensuite utilisée par des ébénistes comme BVRB et Joseph Baumhauer.


Les panneaux en laque à fond rouge évoquent selon l'auteur tout un ensemble de meubles et le décor réalisé pour le cabinet en laque du duc du Châtelet dans son hôtel de la rue de Grenelle dont certains nous sont connus : commode conservée au Mobilier national, quatre armoires, un secrétaire à cylindre et son cartonnier aujourd'hui au château de Compiègne (illustré dans J. Whitehead, Mobilier et arts décoratifs en France au XVIIIe siècle, , Paris, 1992, p. 187) ainsi que des panneaux de boiserie conservés au musée des Arts décoratifs de Paris dont le cadre entourant les panneaux est en placage de bois de rose et baguette de bronze doré.