View full screen - View 1 of Lot 96. Le poète et sa muse [1927 ?]. Portrait rehaussé dédicacé [Joint :] DESBORDES. Portrait à Bérard.
96

[Jean Cocteau -- Berenice Abbott]

Le poète et sa muse [1927 ?]. Portrait rehaussé dédicacé [Joint :] DESBORDES. Portrait à Bérard

[Jean Cocteau -- Berenice Abbott]

[Jean Cocteau -- Berenice Abbott]

Le poète et sa muse [1927 ?]. Portrait rehaussé dédicacé [Joint :] DESBORDES. Portrait à Bérard

Le poète et sa muse [1927 ?]. Portrait rehaussé dédicacé [Joint :] DESBORDES. Portrait à Bérard

[Jean Cocteau -- Berenice Abbott]

Le poète et sa muse. Portrait de Jean Cocteau. [1927 ?]


Contretype ancien de la photographie de Berenice Abbott.


Jean Cocteau a rehaussé les contours de son visage et a dessiné une étoile sur le front du mannequin qu’il tient dans ses bras ; il a titré la composition : "Le poète et sa muse".


Envoi autographe signé : "mon cher petit Jacques" (peut-être Jacques Maritain ?).

Pierre Le-Tan conservait précieusement ce document sur la cheminée de son salon.


[On joint :]

DESBORDES, Jean. Carte postale à Christian Bérard, avec sur le recto un portrait de Jean Desbordes en marin, avec un béret "Dépôt des Équipages". [Villefranche‐sur‐Mer, septembre 1928 ?].

"Cher Bébé. Jean a été très souffrant. Envoie-lui une lettre où, sans parler de moi ni de rien, dis-lui que tu connais beaucoup de gens qui admirent Jean Cocteau, des marins, d'aucuns surréalistes... tu comprends ? C'est une période de faiblesse. C'est un pauvre Jean qui se désole. Il fait beau. Nous noircissons. Voici la photographie pour le portrait [pour J'adore, qu'il publie en 1928]. Dépêche-toi. Viens à Villefranche si tu pouvais. Viens également à Roquebrune où nous ne serons très certainement pas avant 15 jours. [Suite au recto :] Nous voyons Coco [Chanel] ce soir à Monte-Carlo avec Marcelle Meyer... Je t'embrasse fort. Jean"


Beau marin rencontré en 1925, Jean Desbordes prit la place de Radiguet dans le cœur de Cocteau. En septembre 1928, le couple séjourne à Villefranche‐sur‐Mer chez Coco Chanel, avant de rentrer à Paris où Cocteau suivra une nouvelle cure de désintoxication. En 1928, encouragé par Cocteau, Jean Desbordes publie J'adore, où sera reproduit ce portrait qu'il envoie à Christian Bérard.


Pierre Le-Tan s'est inspiré de ce portrait pour des dessins de marins à béret (voir par exemple le "Portrait d'un marin", 1980, in Pierre Le-Tan, Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia, 2004, p. 67 et une publicité fictive dans Poupée blonde, P.O.L., 1983, p. [11]).


Portrait of Jean Cocteau by Berenice Abbott, decorated by Cocteau, with an autograph dedication to "Jacques". With a portrait of Jean Desbordes on a postcard sent to Christian Bérard.

Les livres n'ont pas été collationnés et sont vendus en l'état.


The books have not been collated and are sold as seen.


To request a Condition Report, please contact benoit.puttemans@sothebys.com.

Pour toute demande de Rapport d’état, merci de contacter benoit.puttemans@sothebys.com