View 1 of Lot 100. Mécanisme de la physionomie humaine. 1862. Album de 72 photographies.
View 1 of Lot 100. Mécanisme de la physionomie humaine. 1862. Album de 72 photographies.
100

Duchenne de Boulogne, Guillaume-Benjamin

Mécanisme de la physionomie humaine. 1862. Album de 72 photographies

Estimate:

5,000 - 7,000 EUR

De la bibliothèque Jacques Lacan

Duchenne de Boulogne, Guillaume-Benjamin

Duchenne de Boulogne, Guillaume-Benjamin

Mécanisme de la physionomie humaine. 1862. Album de 72 photographies

Mécanisme de la physionomie humaine. 1862. Album de 72 photographies

Estimate:

5,000 - 7,000 EUR

Lot sold:

8,820

EUR

De la bibliothèque Jacques Lacan

Duchenne de Boulogne, Guillaume-Benjamin


Mécanisme de la physionomie humaine, ou Analyse électro-physiologique de l'expression des passions.

Paris, Veuve J. Renouard, 1862.


Petit in-4 (270 x 198 mm). Demi-chagrin noir, dos à nerfs, titre doré (Reliure de l'époque). Exemplaire monté sur onglets.

Coins frottés. Rousseurs sur le texte, légères sur les cartons des photographies. Restauration p. 95-96 du texte.


Jacques Lacan et l'expression des passions.

Premier livre de médecine illustré par la photographie.


Édition originale.


Album seul de l'édition dite "grande édition in-8" (il existe également une petite édition in-8, et une édition de luxe). Précédé d'un texte explicatif (128 pages), cet album comporte 72 photographies sur papier albuminé (environ 113 x 93 mm). Elles sont contrecollées sur papier fort portant la légende et un numéro (sauf la première, montrant Duchenne auscultant un patient).


Fondateur de la neurologie, Duchenne de Boulogne étudia les applications thérapeutiques de l'électricité. Stimulant avec précision un seul muscle à la fois grâce à des courants électriques de faible intensité, il parvint à décrire des affections et à localiser leur origine. Il réussit aussi à générer sur les visages des expressions artificielles (bonheur, frayeur, angoisse, etc.), même sur un patient dont les traits étaient paralysés : son expression ne pouvait changer que grâce à ses stimuli électriques. Ces photographies ont pour la plupart été prises entre 1852 et 1856 par le docteur, assisté d'Adrien Tournachon dit "Nadar Jeune" (1925-1903), "photographe dont tout le monde connaît l'habileté" (préface, p. VI).


"Today it is more valued for its aesthetic qualities -- the disturbing, surreal nature of the images being the evident attraction." (Parr-Badger, I, p. 50).


Provenance : Jacques Lacan, puis par descendance.


Référence : Parr-Badger, The Photobook, I, p. 30.