View full screen - View 1 of Lot 18. SULLY, duc de. Manuscrit autographe. [Ca1598 ?]. 4 p. in-f°. Déboires de fortune quand il soutenait le futur Henri IV .
18

SULLY, duc de. Manuscrit autographe. [Ca1598 ?]. 4 p. in-f°. Déboires de fortune quand il soutenait le futur Henri IV

SULLY, duc de. Manuscrit autographe. [Ca1598 ?]. 4 p. in-f°. Déboires de fortune quand il soutenait le futur Henri IV

SULLY, duc de. Manuscrit autographe. [Ca1598 ?]. 4 p. in-f°. Déboires de fortune quand il soutenait le futur Henri IV

SULLY, MAXIMILIEN DE BÉTHUNE, BARON DE ROSNY, DUC DE


[FRAGMENT DE MÉMOIRE]. MANUSCRIT AUTOGRAPHE.

[VERS 1598 ?].


4 pages in-folio (358 x 230 mm).

Mouillure, usures et manques de papier en marge atteignant légèrement le texte, la dernière ligne est illisible.


Intéressant fragment de mémoire dans laquelle Sully évoque ses déboires de fortune, alors qu’il soutenait le futur Henri IV, ainsi que sa vie personnelle.


La note manuscrite, en marge de la deuxième page, indiquant "Memoire touchant la communaute de Monseigneur", laisse à penser que la rédaction de ce mémoire a été motivée par le règlement de la succession de son père.


Sully relate la période difficile (1559-1598) au cours de laquelle il suivit aveuglément le roi de Navarre, dès 1572, au péril de sa vie. Il expose l'histoire de sa famille et celle de la France depuis la mort de François Ier. Sa vie, étant intimement liée au climat politique de la France en prise aux troubles des guerres de Religion, le récit qu’il en donne est d'un vif intérêt.


"Henri 2 succeda a Francois premier en l'an 1547 […] Francois second luy succeda en 1559; il regna quelq'mois Charles 9 luy succeda en 1560 il regna 14 ans dans des guerres continuelles mon pere prisonnier a Jarnac. En 1570 fuct un edit de paix pour attraper la reine de Navarre et le prince son fils [Jeanne d'Albret et le futur Henri IV] a la court, au mois de may 1572 mon pere me mena a Vendosme et me mist a son service […] le vingt quatriesme d'aoust la St Berthelemi tout les huguenots quiterent leur religion le roy de Navarre prisonnier moy le suivant tousjours. Henri [III] vint en 1574 il recommancea les guerres contre les Huguenots en 1575 mourut mon pere, mes freres et moy eusmes des tuteurs qui vendirent tous nos meubles, envoierent mes deux jeunes freres en Italie et moy en 1576 le roy de Navarre cestant sauve de la court je le suivis et se fist plusieurs paix et plusieurs gueres […]"


Il poursuit en évoquant ses relations avec le duc d'Anjou qu'il suivit trois ans, les États de Blois de 1578, la ligue et la réconciliation du roi Henri III avec le futur Henri IV. Puis il aborde à nouveau ses affaires familiales. "Or laissant maintenant les cours des affaires generalles qui s'apprendra par les histoires et les edits je reprendray seulement les miennes particulieres et domestiques [...] plus, en l'an 1583 je me mariay avec mademoiselle de Courtenay [...] plus est a noter que me voiant proscrit de corps et de biens a cause que je suivois le roy de Navarre voire m'en vantois mes freres n'oserent entreprendre ne scauver de mes biens particuliers tellement que suivant la rigueur des edits touts mes meubles furent inventories vendus a lancan et tint son compte au Roy des fruits de mes immeubles. Plus est a noter que ma femme n'estant pas poursuivie avec tant de rigueur que moy afin qu'a mon occasion lon ne luy saisist pas les immeubles ny meubles [...]"

"On trouve une autre mention, fugitive, de cette vente dans les Mémoires de Sully : en 1586, Rosny envoya l’un de ses secrétaires à Paris pour réclamer le reste du prix d’une vente de bois de haute futaie, mais il ne put tirer du marchand que 10 000 livres au lieu des 24 000 livres prévues" (Isabelle Aristide. La Fortune de Sully, p. 8).


II fait ensuite allusion à la peste qui sévit à Rosny, à la grossesse de sa femme. "Plus les deux rois estant reconciles par mon entremise, ils faisoit estat de prendre Paris mais le roy ayant este tue [1589] toutes les armees se dissiperent. Le nouveau roy contraint de gaigner Diepe dou s'ensuivit la bataille d'Arques, la prise des fauxbourgs de Paris, la prise de plusieurs villes en Normandie et le gain de la bataille d'lvry qui fist bailler Mante a mes freres et eux me contraignirent de leur vendre le chasteau, parc, jardins et pre de Rosny […]" .

Il parle de son second mariage et achève sa justification : "Plus est a noter que moy estant entre en credit mon second frere [Salomon, mort en septembre 1597] venu a mourir j'obtins le gouvernement de Mante ce qui contraignit mon jeune frere [Philippe] de faire faire un inventaire de tous nos meubles par auctorite de justice et finalement un nouveau partage deffinitif par lequel il me bailloit toutes ses pretentions a Rosny […]"


En 1597, Henri IV nomme Sully gouverneur de Mantes. Le 10 juillet de l’année suivante, un accord, entre lui et Philippe, son unique frère survivant, lui octroie la possession entière de la baronnie de Rosny, mettant ainsi un terme aux premières années difficiles de sa vie où il ne devait ses biens qu'à l’héritage de sa femme.


Provenance : Albin Schram (acheté à Paris le 29 novembre 2002, lot 205. Ne figurait pas le catalogue de sa vente à Londres le 3 juillet 2007).


Référence : un court extrait de ce mémoire a été publié dans l’ouvrage d’Isabelle Aristide. La Fortune de Sully. Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 1990, p. 7-8.



 


To request a condition report for this lot, please email Benoit.Puttemans@sothebys.com


Pour un rapport de condition détaillé, n’hésitez pas à contacter : Benoit.Puttemans@sothebys.com


Please note: Condition XVI of the Conditions of Business for Buyers (Online Only) is not applicable to this lot. (Veuillez noter que l’Article XVI des Conditions Générales de Vente applicables aux Acheteurs (Ventes Effectuées Exclusivement en Ligne) n’est pas applicable pour ce lot.)