View full screen - View 1 of Lot 112. KACHINA, HOPI, ARIZONA.
112

KACHINA, HOPI, ARIZONA

Estimate:

30,000 to - 50,000 EUR

KACHINA, HOPI, ARIZONA

KACHINA, HOPI, ARIZONA

Estimate:

30,000 to - 50,000 EUR

Lot sold:

110,880

EUR

KACHINA, HOPI, ARIZONA


haut. 27 cm ; 10 3/5 in ; long. 28 cm ; 11 in

To request a condition report for this lot, please contact Simon.Meynen@sothebys.com


"In response to your inquiry, we are pleased to provide you with a general report of the condition of the property described above. Since we are not professional conservators or restorers, we urge you to consult with a restorer or conservator of your choice who will be better able to provide a detailed, professional report. Prospective buyers should inspect each lot to satisfy themselves as to condition and must understand that any statement made by Sotheby's is merely a subjective, qualified opinion. Prospective buyers should also refer to any Important Notices regarding this sale, which are printed in the Sale Catalogue.

NOTWITHSTANDING THIS REPORT OR ANY DISCUSSIONS CONCERNING A LOT, ALL LOTS ARE OFFERED AND SOLD AS IS" IN ACCORDANCE WITH THE CONDITIONS OF BUSINESS PRINTED IN THE SALE CATALOGUE."

Collection Max Ernst

Collection Anne et Jacques Kerchache, Paris

Collection Roberto Matta, Paris

Galerie Flak, Paris

Art Primitif, Amérique du Nord, Ed. Jacques Kerchache, 1960, sous le n° 39

Publicité Galerie Flak, 2003

La liste illustre des artistes et intellectuels qui collectionnèrent les poupées Kachina témoigne de la fascination qu’elles exercèrent dès le début du XXe siècle, notamment sur les Surréalistes. Paul Eluard les considérait comme « ce qu’il y a de plus beau au monde » (Lettres à Gala, 1924-1948). Sculptées dans du bois de peuplier, arbre totémique de la liturgie Hopi, ces œuvres intervenaient dans les cultes agraires et servaient à éduquer les enfants aux rites et aux croyances.


Chacune représente un danseur incarnant un esprit spécifique de la cosmogonie Hopi. Tout à fait inhabituelle dans son traité cette Kachina représente Mana une jeune fille agenouillée préparant les galettes fines de maïs qu'elle distribuera aux danseurs lors des cérémonies rituelles sur la place du village.


Elle est parée d'une superbe tableta où figure notamment le symbole des grains de maïs. Sur le récipient dans lequel elle prépare la farine, sont symbolisés les grains de maïs figurés par des carrés avec un point au centre, de cumulus venus de différents points de l'horizon, porteurs de pluis fertiles, d'éclairs et de têtards, symboles d'eau et d'abondance.


Par la rareté de son iconographie, l'aboutissement de sa réalisation et la longue liste des collectionneurs qui ont admiré sa beauté cette œuvre s'affirme comme un chef-d'œuvre de l'art Hopi.