View full screen - View 1 of Lot 58. A GILT AND PATINATED BRONZE AND MARBLE NEOCLASSICAL CENTER TABLE, ATTRIBUTED TO ALEXIS DECAIS AND RUNDELL, BRIDGE & RUNDELL, LONDON, CIRCA 1800-1805 | GUÉRIDON EN BRONZE PATINÉ ET DORÉ ET MARBRE ATTRIBUÉ À ALEXIS DECAIS ET RUNDELL, BRIDGE & RUNDELL, LONDRES, VERS 1800-1805.
58

A GILT AND PATINATED BRONZE AND MARBLE NEOCLASSICAL CENTER TABLE, ATTRIBUTED TO ALEXIS DECAIS AND RUNDELL, BRIDGE & RUNDELL, LONDON, CIRCA 1800-1805 | GUÉRIDON EN BRONZE PATINÉ ET DORÉ ET MARBRE ATTRIBUÉ À ALEXIS DECAIS ET RUNDELL, BRIDGE & RUNDELL, LONDRES, VERS 1800-1805

A GILT AND PATINATED BRONZE AND MARBLE NEOCLASSICAL CENTER TABLE, ATTRIBUTED TO ALEXIS DECAIS AND RUNDELL, BRIDGE & RUNDELL, LONDON, CIRCA 1800-1805 | GUÉRIDON EN BRONZE PATINÉ ET DORÉ ET MARBRE ATTRIBUÉ À ALEXIS DECAIS ET RUNDELL, BRIDGE & RUNDELL, LONDRES, VERS 1800-1805

A GILT AND PATINATED BRONZE AND MARBLE NEOCLASSICAL CENTER TABLE, ATTRIBUTED TO ALEXIS DECAIS AND RUNDELL, BRIDGE & RUNDELL, LONDON, CIRCA 1800-1805 | GUÉRIDON EN BRONZE PATINÉ ET DORÉ ET MARBRE ATTRIBUÉ À ALEXIS DECAIS ET RUNDELL, BRIDGE & RUNDELL, LONDRES, VERS 1800-1805

A GILT AND PATINATED BRONZE AND MARBLE NEOCLASSICAL CENTER TABLE, ATTRIBUTED TO ALEXIS DECAIS AND RUNDELL, BRIDGE & RUNDELL, LONDON, CIRCA 1800-1805


the marble top in a twisted laurel frame with lion heads, on a tripod base adorned with sphinx


---------------------------------------------------------------------------

GUÉRIDON EN BRONZE PATINÉ ET DORÉ ET MARBRE ATTRIBUÉ À ALEXIS DECAIS ET RUNDELL, BRIDGE & RUNDELL, LONDRES, VERS 1800-1805


le plateau de marbre ceint d'un tor de laurier ponctué de têtes de lion reliées au piètement par des tiges terminées en volutes et un jeu de chaînes, la base tripode ornée de sphinx


Haut. 79 cm, diam. 57 cm ; height 31¼in., diam. 22½in.


Due to the various measures taken to deal with the Covid-19 epidemic, property collection and shipment of this lot will be delayed until the offices where it is located are able to reopen. Please refer to the “auction details” tab. Thank you for your understanding

Please contact FRpostsaleservices@sothebys.com for any shipping inquiries.

 

[En raison des circonstances actuelles liées au COVID-19, la livraison de ce lot ne pourra intervenir qu’après la réouverture des locaux de Sotheby’s dans lesquels il se trouve. Nous vous remercions de votre compréhension et nous vous invitons à consulter l’onglet « auction details ».

Pour toute demande concernant le transport, veuillez contacter FRpostsaleservices@sothebys.com.]


Excellente condition générale. Meuble solide, quelques rayures d'usage sur le bronze doré, en particulier sur les surfaces planes. Design intéressant, guéridon facile à disposer dans un intérieur. Overall condition is fine. The structure is solid. There are some expected wear and marks to the giltbronze, particularly to the flat surfaces. Fine design. Attractive piece.


(LE LOT EST VENDU TEL QUEL, DANS L'ÉTAT OU IL SE TROUVE AU MOMENT DE LA VENTE EN LIGNE. LE RAPPORT D'ÉTAT FOURNI EN LIGNE EST À TITRE INDICATIF UNIQUEMENT ET A POUR BUT D'AIDER À ÉVALUER L'ÉTAT DU LOT. LES IMAGES DU LOT FONT ÉGALEMENT PARTIE DU RAPPORT DE CONDITION FOURNI PAR SOTHEBY'S. TOUTE RÉFÉRENCE À L'ÉTAT DANS LE RAPPORT DE CONDITION EN LIGNE NE CONSTITUE PAS UNE DESCRIPTION COMPLÈTE DE L'ÉTAT. LE RAPPORT D'ÉTAT EN LIGNE PEUT DÉCRIRE CERTAINES IMPERFECTIONS DU LOT, VOUS DEVEZ CEPENDANT NOTER QUE LE LOT PEUT CONTENIR D'AUTRES DÉFAUTS QUE NE SONT PAS DÉCRITS DANS LE RAPPORT D'ÉTAT DU LOT OU QUI NE SONT PAS VISIBLES SUR LES IMAGES DU LOT LE RAPPORT D'ÉTAT EN LIGNE PEUT NE PAS DÉCRIRE TOUS LES DÉFAUTS D'UN LOT, TELS QUE LES RESTAURATIONS, DÉGRADATIONS, OU ADAPTIONS, CAR SOTHEBY'S N'EST PAS RESTAURATEUR OU CONSERVATEUR PROFESSIONNEL. LE RAPPORT D'ÉTAT EST UNE DESCRIPTION SUBJECTIVE ET QUALIFIÉE EFFECTUÉ PAR SOTHEBY'S (PAR EXEMPLE DES INFORMATIONS SUR LA COULEUR, LA CLARTÉ ET LE POIDS DE PIERRES SONT DES EXPOSÉS D'OPINION SEULEMENT ET NON DES EXPOSÉS DES FAITS EFFECTUÉS PAR SOTHEBY'S). VEUILLEZ ÉGALEMENT NOTER QUE NOUS NE GARANTISSONS PAS ET NE SOMMES PAS RESPONSABLES DES CERTIFICATS DE LABORATOIRES DE GEMMOLOGIE QUI PEUVENT ACCOMPAGNER DES LOTS. DE PLUS CERTAINES IMAGES FOURNIES EN LIGNE PEUVENT NE PAS REFLÉTER L'ÉTAT VÉRITABLE DU LOT (PAR EXEMPLE LES IMAGES EN LIGNE PEUVENT MONTRER DES COULEURS OU OMBRES QUI SONT DIFFÉRENTES DES VÉRITABLES COULEURS ET OMBRES D'UN LOT) C'EST POUR TOUTES CES RAISONS QUE LE RAPPORT DE CONDITION EN LIGNE N'EST PAS UNE ALTERNATIVE AUX CONSEILS PROFESSIONNELS, QUE VOUS POURRIEZ PRENDRE, CONCERNANT L'ÉTAT D'UN LOT. NOS FUTURS ACHETEURS DEVRAIENT SE RÉFÉRER AUX SECTIONS APPROPRIÉES DE NOTRE GUIDE D'ACHAT AUX ENCHÈRES QUI INCLUT DES INFORMATIONS IMPORTANTES SUR LE GENRE DE LOTS VENDUS DANS LA VENTE. NONOBSTANT LE RAPPORT DE CONDITION EN LIGNE OU TOUTES DISCUSSIONS À PROPOS D'UN LOT, TOUS LES LOTS SONT OFFERTS À LA VENTE « EN L'ÉTAT » CONFORMÉMENT À NOS CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTES (EN LIGNE UNIQUEMENT) )




The lot is sold in the condition it is in at the time of sale. The condition report is provided to assist you with assessing the condition of the lot and is for guidance only. Any reference to condition in the condition report for the lot does not amount to a full description of condition. The images of the lot form part of the condition report for the lot provided by Sotheby's. Certain images of the lot provided online may not accurately reflect the actual condition of the lot. In particular, the online images may represent colours and shades which are different to the lot's actual colour and shades. The condition report for the lot may make reference to particular imperfections of the lot but you should note that the lot may have other faults not expressly referred to in the condition report for the lot or shown in the online images of the lot. The condition report may not refer to all faults, restoration, alteration or adaptation because Sotheby's is not a professional conservator or restorer but rather the condition report is a statement of opinion genuinely held by Sotheby's. For that reason, Sotheby's condition report is not an alternative to taking your own professional advice regarding the condition of the lot.

COMPARATIVE LITERATURE

J.-M. Humbert, L'égyptomanie dans l'art occidental, Paris, 1989, p. 133 (for a model with identical base and top's frame)


---------------------------------------------------------------------------

BIBLIOGRAPHIE COMPARATIVE

J.-M. Humbert, L'égyptomanie dans l'art occidental, Paris, 1989, p. 133 (pour un modèle à base et bordure du plateau identique)

Nelson's victory at the Battle of Trafalgar in 1805 sparked Britain's passion for Egypt, and Napoleon's land campaign enabled researchers to record its splendors, which were first published in 1802 by Baron Vivant Denon (1747 - 1825) in two volumes "Voyage dans la basse et la haute Egypte pendant les Campagnes de Bonaparte". This combination of images and scholarly texts fuelled the craze for "Egyptomania" which inspired very famous architects and designers in France and England, including Charles Percier (1764-1838), Pierre-François-Léonard Fontaine (1762-1853), George Smith (born in 1783), James Wyatt (1746-1813) and Thomas Hope (1669-1831).


Inspired by Egyptomania, Rundell, Bridge & Rundell were renowned goldsmiths and jewelers, having worked for George III and Prince Regent, later George IV. Their company employed many independent artisans and designers, including Alexis Decaix, specializing in bronzes, with whom they had a "silent" partnership until 1809, the year of its dissolution.


A commission was probably made by Charles Lennox, 3rd Duke of Richmond (1735-1806), for a pair of candelabra of Egyptian taste bearing the arms of the Richmond family for Goodwood (Sotheby's sale, Treasures, London, 6 July 2016, lot 41). A payment register had just recorded Egyptian girandoles supplied by Madame Decaix for Goodwood, dated 1806.


It was in 1778 that Alexis Decaix obtained his master's foundry in Paris, then in 1789 was in London probably because of the French Revolution. The Prince of Wales was billed on 4 November 1791 for two years of service. In 1795, he was established at 15 Rupert Street in Piccadilly as a manufacturer of bronzes and gilt-bronzes. He had eminent patrons, like the architect Henry Holland, providing him with works for Carlton House in the 1790s. This relationship would also be at the origin of the meeting between Decaix and Thomas Hope, who will provide him with drawings of which he will execute the bronzes.


Furthermore, we can compare our model with a center table created by Rundell, Bridge & Rundell, illustrated in the book of J.-M. Humbert (op. cit., 1989, p. 133), for which the edge of the tray and the base are identical.


---------------------------------------------------------------------------

La victoire de Nelson à la bataille de Trafalgar en 1805 a suscité la passion de la Grande-Bretagne pour l'Égypte et la campagne terrestre de Napoléon a permis aux chercheurs d'enregistrer ses splendeurs, qui ont été publiées pour la première fois en 1802 par le baron Vivant Denon (1747 - 1825) en deux volumes « Voyage dans la basse et la haute Egypte pendant les Campagnes de Bonaparte ». Cette combinaison d'images et de textes savants a alimenté l'engouement pour « l'Egyptomanie » qui a inspiré des architectes et dessinateurs très célèbres en France et en Angleterre. Y compris Charles Percier (1764-1838), Pierre-François-Léonard Fontaine (1762-1853), George Smith (né en 1783), James Wyatt (1746-1813) et Thomas Hope (1669-1831).


Inspirés par l'Egyptomanie, Rundell, Bridge & Rundell étaient des orfèvres et bijoutiers de renom, ayant travaillé pour George III et le prince Régent, futur George IV. Leur entreprise employait de nombreux artisans et dessinateurs indépendants, dont Alexis Decaix, spécialisé dans les bronzes, avec qui ils avaient un partenariat « silencieux » jusqu’en 1809, année de sa dissolution.


En témoigne la commande probablement réalisée par Charles Lennox, 3ème duc de Richmond (1735-1806), d’une paire de candélabres de goût égyptien portant les armes de la famille Richmond pour Goodwood (vente Sotheby’s, Treasures, Londres, 6 juillet 2016, lot 41). Un registre des paiements avait justement enregistré des girandoles égyptiennes fournies par madame Decaix pour Goodwood, datées de 1806.


C’est en 1778 qu’Alexis Decaix obtient sa maîtrise de fondeur à Paris, puis se trouve en 1789 à Londres probablement à cause de la Révolution française. Le prince de Galles est facturé le 4 novembre 1791 pour deux ans de service. En 1795, il est établi au 15 Rupert Street à Piccadilly en tant que fabricant de bronzes et de bronzes dorés. Il eut d’éminents mécènes, à l’image de l’architecte Henry Holland, lui fournissant des œuvres pour Carlton House dans les années 1790. Cette relation serait d’ailleurs à l’origine de la rencontre entre Decaix et Thomas Hope, lequel lui fournira des dessins dont il exécutera les bronzes.


Par ailleurs, nous pouvons rapprocher notre modèle d’un guéridon créé par Rundell, Bridge & Rundell dont l’image est reproduite dans l’ouvrage de J.-M. Humbert (op. cit., 1989, p. 133), pour lequel la bordure du plateau ainsi que la base sont identiques.


Fig. 1 : Pair of candelabra and stands bearing the arms of the dukes of Richmond, identical to the base of the center table reproduced above. Rundell, Bridge and Rundell, which dominated the early nineteenth-century market for luxury goods, selling gold boxes, silver, bronzes, jewelry, and regalia. New York, The Metropolitan Museum of Art (Purchase, Irwin Untermyer, by exchange, 2016)