View full screen - View 1 of Lot 67. Les fleurs du mal. 1857. Envoi à J. Leman. Un des 15 ex. connus relié à l'ép. avec envoi. Corrections aut..
67

Baudelaire, Charles

Les fleurs du mal. 1857. Envoi à J. Leman. Un des 15 ex. connus relié à l'ép. avec envoi. Corrections aut.

Estimate:

28,000

to
- 35,000 EUR

Baudelaire, Charles

Baudelaire, Charles

Les fleurs du mal. 1857. Envoi à J. Leman. Un des 15 ex. connus relié à l'ép. avec envoi. Corrections aut.

Les fleurs du mal. 1857. Envoi à J. Leman. Un des 15 ex. connus relié à l'ép. avec envoi. Corrections aut.

Estimate:

28,000

to
- 35,000 EUR

Lot sold:

35,280

EUR

Baudelaire, Charles


Les Fleurs du Mal.

Paris, Poulet-Malassis et De Broise, 1857.


In-12 (189 x 125 mm). Demi-maroquin rouge à coins, double filet doré, dos à nerfs ornés d'un filet doré, titre doré, tête dorée, étui bordé (Reliure de l'époque).

Déchirures habillement restaurées sur 2 feuillets (p. 223-226).


L'un des rares exemplaires reliés à l'époque et portant un envoi. Avec les corrections autographes.


Édition originale, en premier tirage, avec la faute "Feurs du Mal" au titre courant des p. 31 et 108.

Complet des six pièces condamnées le 20 août 1857 : Les Bijoux, Le Léthé, À celle qui est trop gaie, Lesbos, Femmes damnées (1re partie), Les Métamorphoses du Vampire. N'ayant pas réussi à condamner Flaubert pour Madame Bovary, les autorités réactionnaires trouveront en Baudelaire une proie plus facile. Publiée en juin 1857 chez Poulet-Malassis et De Broise, la première édition des Fleurs du Mal sera condamnée deux mois plus tard. La plupart des exemplaires était en grande partie déjà écoulée ; deux cents exemplaires subsistaient de ce premier tirage, qui furent mis en vente une fois amputés des pièces condamnées.


Cet exemplaire fait partie des quelques exemplaires corrigés. Il présente 4 corrections autographes : p. [2] (ligne 2 de la dédicace : "le parfait magicien ès langue française", corrigé en "le parfait magicien ès langues françaises"), p. 29 (La Muse vénale, vers 11 : "s" du mot "guères" barré), p. 43 (Don Juan aux Enfers, vers 3 : "errants sur le rivage" corrigé trois fois en "errant sur les rivages"), p. 110 (Le Chat, II, vers 2 : "sort au parfum" corrigé en "sort un parfum").

Pichois ne signale que la correction à la dédicace (Œuvres complètes, Pléiade, p. 829) et celle du Don Juan aux Enfers (idem, p. 868), précisant pour cette dernière faute qu'elle "a été corrigée en quelques exemplaires donnés par le poète", et de citer l'exemplaire Bracquemond. L'exemplaire d'Eugène Delacroix porte trois de ces quatre corrections (Sotheby's, Pierre Leroy, Paris, 2007, lot 14).


Rare envoi autographe signé à un ami artiste :

"à M. Jacques Leman,

Hommage de l'Auteur,

Ch. Baudelaire"

à la mine de plomb sur la page de faux-titre.


Jeune peintre d’histoire alençonnais, Jacques Leman (1829-1889) rencontra Baudelaire par leur ami commun, l'éditeur Auguste Poulet-Malassis (on connaît une lettre de ce dernier à Asselineau dans laquelle il le désigne comme son ami). Peintre de genre et d’histoire, élève de François-Édouard Picot aux Beaux-Arts à Paris, Leman avait un atelier avenue des Ternes à Paris. Il illustrera notamment une édition de Molière.

Le peintre semble être de ces connaissances auxquels le poète offrit son recueil par pure amitié, à la différence de ceux à qui il l'offrit pour infléchir leur opinion en sa faveur au moment du procès contre les Fleurs du Mal.

Au décès de Jacques Leman, Octave Uzanne célèbre ainsi son ami bibliophile, en soulignant notamment l’excellence de son édition de Molière, qui avait occupé ses dernières années : "Un autre décès non moins regrettable qui frappe le monde de l'édition est celui du peintre Jacques Léman, illustrateur du Molière qui porte son nom et l'un des membres fondateurs des Bibliophiles contemporains. Jacques Léman, peu connu du grand public, était un artiste de la plus haute valeur et de la plus rare conscience. Le Molière auquel il donnait ses soins [en collaboration avec Maurice Leloir] restera un des plus beaux monuments élevés à la gloire du grand maître de la scène française. Il était impossible d'être plus minutieux, plus érudit, plus précis dans l'ampleur du talent que ne le fut Léman au cours des nombreuses compositions hors texte et dans le texte de son édition magistrale. Ce fut un illustrateur hors ligne, un vignettiste exquis par le goût, la distribution et l'agencement décoratif des lettrines, têtes de pages et culs-de-lampe." (Le Livre moderne, 1890, p. 60).


Parmi les quelque 53 exemplaires portant un envoi, celui-ci est l'un des 15 dans une reliure contemporaine de l'édition.

En outre, Leman est l'un des artistes auxquels Baudelaire offrit son ouvrage, parmi lesquels on compte Eugène Delacroix, Félix Bracquemond, Nadar, Auguste Préault, Gustave Ricard et Honoré Daumier.


Référence : J. Bogousslavsky et J.-P. Goujon, "Dédicaces sur les éditions originales des Fleurs du Mal", in Histoires littéraires, n° 64, 2015 ("Ne sont donc connus que 15 exemplaires dont l'envoi et la reliure sont strictement de l'époque de la parution"). – G. Oberlé, Auguste Poulet-Malassis, un imprimeur sur le Parnasse, n° 212. – Sur Jacques Leman, on consultera : Un peintre oublié, Jacques Léman, 1829-1889, Alençon, Musée des Beaux-Arts et de la dentelle, 1995.


Provenance : Jacques Leman (envoi). – Librairie Gallimard (Catalogue n° 30, Éditions originales [vers 1960], n° 51).

To request a Condition Report, please contact Patricia.deFougerolle@sothebys.com


Please note: Condition XVI of the Conditions of Business for Buyers (Online Only) is not applicable to this lot.

(Veuillez noter que l’Article XVI des Conditions Générales de Vente applicables aux Acheteurs (Ventes Effectuées Exclusivement en Ligne) n’est pas applicable pour ce lot.)

Please note the following amendments to the printed catalogue Déchirures habillement restaurées sur 2 feuillets (p. 223-226). Small tears cleverly restored on 2 leaves (p. 223-226).