87
87
Mendelssohn Bartholdy, Felix
LETTRE AUTOGRAPHE, EN ALLEMAND, À CARL KLINGEMANN, SIGNÉE FELIX MENDELSSOHN BARTHOLDY, BERLIN, 5 FÉVRIER 1828. 
Estimate
4,0006,000
LOT SOLD. 4,375 EUR
JUMP TO LOT
87
Mendelssohn Bartholdy, Felix
LETTRE AUTOGRAPHE, EN ALLEMAND, À CARL KLINGEMANN, SIGNÉE FELIX MENDELSSOHN BARTHOLDY, BERLIN, 5 FÉVRIER 1828. 
Estimate
4,0006,000
LOT SOLD. 4,375 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Bibliothèque R. et B. L. Autographes et Manuscrits XIXe et XXe Siècles

|
Paris

Mendelssohn Bartholdy, Felix
LETTRE AUTOGRAPHE, EN ALLEMAND, À CARL KLINGEMANN, SIGNÉE FELIX MENDELSSOHN BARTHOLDY, BERLIN, 5 FÉVRIER 1828. 
5 pages, in-4 (260 x 220 mm), d’une écriture serrée, adresse autographe intégrale au verso de la 5e page, ([…] Herrn C / Klingemann Wohlgeb [oren]. Londres), sous chemise demi-maroquin rouge moderne.


Intéressante lettre de jeunesse.

Mendelssohn dresse un long rapport, quelque peu jaseur, à l’ambassadeur prussien de Londres, Klingemann, sur la musique et la vie de concertiste à Berlin. Il réalise une autocritique de ses compositions les plus récentes : le Quatuor à cordes en La mineur op.13, le Lieder [op.8], des œuvres pour piano non spécifiées, le Tu es Petrus op.111, deux œuvres sacrées (Christe, du Lamm Gottes et Jesu, meine Freude) ainsi qu’un concert projeté à la Sing-Akademie (quand son Festmusik et l’ouverture pour trompette in C. op.101 ont été présentés en première).

Il mentionne la musique qu’il a jouée avec sa sœur Fanny le jour de son anniversaire : des pièces de Bach et le quatuor à cordes de Beethoven en Fa mineur op. 95.

Mendelssohn évoque longuement ses fréquentations et ses activités : les conférences universitaires d’Alexander von Humboldt ; la composition d’Agnes von Hohenstaufen par Spontini et les machinations de ce dernier contre l’opéra Oberon de Weber ; les concerts de Ferdinand David, incluant des symphonies de Mozart et Beethoven, une représentation par Zelter de Judas Maccabaeus de Haendel auquel il manquait les principaux chanteurs (engagés dans un opéra, des répétitions pour Le Festin d’Alexandre d’Handel et un oratorio de Spohr).

Il mentionne Rungenhagen, Romberg, le mariage d’Agnès Rausch avec le peintre Paul Mila, les relations entre Heinrich Beer, Humboldt et Hegel. Il rapporte ses vacances dans les montagnes du Harz avec Albert Heydemann et Albert Magnus. Enfin, il commente les critiques publiées dans le Berliner Kunst-Blatt, Berliner Courier et d’autres journaux.

Auch kam ich der ich den ganzen Sommer hindurch, (und zu meiner Beschämung gesteh ich’s) nichts hatte schreiben können, fesch und neu nach dem alten und staubigen Berlin, und ein Quartett für Saiteninstrum., mehrere Lieder and Clavierstücke, ein grosses Tu es Petrus (das wohl mein gelungenstes Stück ist) und 2 geistliche Musiken zeigen wenigstens, dass mein Herz nicht staubig geworden.

Publié dans Sämtliche Briefe, n ° 116, volume 1, pages 233-238.

Légère usure et coloration sur la feuille d’adresse, petite déchirure au bord de la troisième page soigneusement réparée au verso, léger brunissement.


Read Condition Report Read Condition Report

Bibliothèque R. et B. L. Autographes et Manuscrits XIXe et XXe Siècles

|
Paris