112
112
Cézanne, Paul
LETTRE AUTOGRAPHE SIGNÉE À SON FILS PAUL, DATÉE AIX, 12 AOÛT 1906.
Estimate
6,0008,000
LOT SOLD. 10,625 EUR
JUMP TO LOT
112
Cézanne, Paul
LETTRE AUTOGRAPHE SIGNÉE À SON FILS PAUL, DATÉE AIX, 12 AOÛT 1906.
Estimate
6,0008,000
LOT SOLD. 10,625 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Bibliothèque R. et B. L. Autographes et Manuscrits XIXe et XXe Siècles

|
Paris

Cézanne, Paul
LETTRE AUTOGRAPHE SIGNÉE À SON FILS PAUL, DATÉE AIX, 12 AOÛT 1906.
4 pages in-12 (201 x 130 mm), enveloppe autographe jointe, sous chemise demi-maroquin bleu moderne.


Belle et émouvante lettre à son fils un peu plus de deux mois avant sa mort
.

Cette lettre date des tout derniers mois de la vie du peintre, qui meurt à Aix le 22 octobre 1906. Son fils Paul est à Paris chez sa mère. Cézanne se dévoile ici très passionné et entier, aussi bien comme amateur de musique, que comme homme et peintre jaloux de son indépendance.

Il fait des journées d’une chaleur odieuse […] Les sensations douloureuses m’exaspèrent au point que je ne puis les surmonter, et qu’elles me font vivre en retrait, c’est ce qu’il y a de mieux pour moi […] A St.-Sauveur, à l’ancien maître de chapelle […] a succédé un crétin d’abbé, qui tient les orgues et qui joue faux. De façon que je ne puis plus aller entendre la messe, sa manière de faire sa musique me faisant absolument mal. Je crois que pour être catholique, il faut être privé de tout sentiment de justesse, mais avoir l’œil ouvert sur les intérêts […] Il y a deux jours le sieur Rolland est venu me voir, il m’a fait parler sur la peinture. Il m’a offert de me poser une figure de baigneur au bord de l’Arc. Ça me sourirait bien un peu, mais je crains que le monsieur ne veuille mettre la main sur mon étude. J’ai presque envie cependant de tenter quelque chose avec lui.

Il poursuit en évoquant la récente traduction des Mille et une Nuits par le Dr Mardrus : Je lui ai démoli […] son Mardrus, il m’a dit qu’il lisait les mille et une nuit traduction Galland. Il a l’air de comprendre que les relations peuvent servir à nous faufiler, mais qu’à la longue le public s’aperçoit tout de même qu’on le fout dedans […] Tu donneras à l’occasion le bonjour à tous nos amis de là-bas […] Je n’ai plus eu de nouvelles d’Emile Bernard [le peintre]. Je crains que les commandes ne sévissent pas sur lui. — Un bon bohëme natif de Lyon est venu pour m’emprunter quelques sous, il m’avait l’air dans une passe affreuse [il pourrait s’agir de Germain Nouveau “qui quêtait devant le portail de la cathédrale d’Aix et auquel Cézanne est supposé avoir donné des aumônes généreuses”]. En post-scriptum : La chaleur redevient stupéfiante. — Je te recommande les pantoufles.

Fils unique du peintre et d’Hortense Fiquet, Paul Cézanne (1872-1947), après la mort de son père, rassembla et classa toute sa correspondance.

Paul Cézanne, Correspondance, éd. John Rewald, Paris, Grasset, Les Cahiers rouges, 2006, p. 400-402.

Quelques petites taches sans gravité, deux petites déchirures soigneusement restaurées aux pliures.


Read Condition Report Read Condition Report

Bibliothèque R. et B. L. Autographes et Manuscrits XIXe et XXe Siècles

|
Paris