Lot 298
  • 298

BASELITZ - ARTAUD. LE THÉÂTRE DE SÉRAPHIN. SOLSTICE, 2003. RELIURE DE FRÈRE CLAES. 1/115 EX. AVEC 1/36 SUITES SUPPL

Estimate
4,000 - 5,000 EUR
Sold
bidding is closed

Description

  • Georg Baselitz
  • Le théâtre de Séraphin.Paris, Éditions du Solstice, 2003.
In-folio (430 x 305 mm). Reliure à créneaux et à charnières rapportées, plats en polycarbonate et dos en PVC, ornés d’un décor abstrait polychrome, charnière métallique, doublure de polycarbonate rose, doubles gardes de papier Japon, couverture muette rempliée et dos, étui de polycarbonate reprenant le décor de la reliure (Frère Claes, 14 octobre 2011). Tirage limité à 115 exemplaires, celui-ci un des 90 exemplaires nominatifs réservés aux sociétaires des Éditions du Solstice, signés par l’artiste et Wolfgang Rihm (n° 5). Exemplaire imprimé pour le comte de Ribes. Illustré de 8 eaux-fortes originales de Georg Baselitz hors texte, non signées, tirées en rouge, avec une partition inédite de Wolfgang Rihm. Les eaux-fortes représentent des morceaux de corps démembrés. Enrichi d'une des 36 suites des gravures supplémentaires sur papier Richard de Bas (n° 5/20), et signée au crayon.

Exhibited

Edgard Claes, Reliures, Paris, Librairie Blaizot ; Bruxelles, Bibliotheca Wittockiana, mars- mai 2004, n° 35.

Catalogue Note

Edgard Claes, moine relieur contemporainEntré en 1976 dans les ordres, Edgard Claes étudie la reliure et la restauration, dans le but de réparer les volumes de plusieurs monastères, avant que l’un de ses maîtres, August Kulche, qui avait décelé ses talents artistiques, ne l’oriente vers la reliure contemporaine. Frère Claes réalise ses premières reliures décorées en 1984, et atteint rapidement une certaine renommée. Les reliures de cette époque, dont celles qu’il réunit pour sa première exposition en 1993 à la Librairie Blaizot, sont encore réalisées sur des supports traditionnels : le religieux iconoclaste cherche ensuite de nouvelles techniques et choisit le polycarbonate, une matière très solide, d’habitude plutôt utilisée pour fabriquer des casques, qu'il peut peindre ou graver à sa guise, au contraire du cuir. Dès lors, avec un matériau si rigide, il doit aussi changer le montage de ses reliures, et propose souvent des reliures à créneaux avec charnières rapportées, qu’il peint et grave également. Reconnaissables entre toutes, ses créations figurent dans les plus grandes collections.
Close