Lot 296
  • 296

LUPERTZ. SANS TITRE. OHNE TITEL. 1998. REL. MONIQUE MATHIEU. 1/120 EX. 20 GRAVURES. AVEC 1/45 SUITES SUPPLÉMENTAIRES

Estimate
1,500 - 2,000 EUR
Sold
bidding is closed

Description

  • Lüpertz, Markus -- Hans Magnus Enzensberger
  • Sans titre. Ohne Titel.Paris, Éditions du Solstice, 1998.
Grand in-4 (312 x 236 mm). Maroquin noir mosaïqué sur les deux plats de formes organiques en box noir et façon lézard rouge rappelant certaines gravures de Lupertz, avec disques de galuchat rouge, jeu d'incisions dont les champs et le fond sont teints en rouge, titre mosaïqué sur le dos, doublure bord à bord de maroquin noir avec un filet oblique de box rouge, gardes de daim noir, couverture muette, chemise de demi-maroquin noir, étui bordé (Monique Mathieu, 2000). Exemplaire avec suite supplémentaire, dans une reliure de Monique Mathieu. 20 gravures originales de Markus Lüpertz, en noir et en rouge. Tirage limité à 120 exemplaires, celui-ci un des 90 exemplaires nominatifs réservés aux sociétaires des Éditions du Solstice (n° 61), imprimé au nom du comte de Ribes, signés par l’auteur et par l’artiste. Enrichi d’une des 45 suites supplémentaires des 20 gravures, chacune signée et numérotée 6/20.

Catalogue Note

Monique Mathieu, relieuse de prédilection du comte de Ribes (lots 291 à 296).
Après des études d'histoire de l'art, Monique Mathieu apprend la reliure et ouvre, à l'âge de 30 ans en 1957, son propre atelier. Elle reçoit en 1961 le prix Rose Adler du concours de "reliures de bibliophiles à caractère économique" organisé par la société de la Reliure originale. La Bibliothèque littéraire Jacques Doucet comme la Bibliothèque nationale de France lui ont commandé des reliures ; elle relie aussi pour les plus grands bibliophiles : aux côtés de Renaud Gillet, Lucien Scheler, Daniel Filipacchi ou Aimé Maeght, figure Édouard de Ribes, dont Monique Mathieu était devenue la relieuse de prédilection. En 2002, la B.n.F. consacre son art par une importante rétrospective : 123 reliures réalisées entre 1963 et 2002 sont exposées (
Monique Mathieu, la Liberté du relieur, sous la dir. d'A. Coron, B.n.F., 2002) -- parmi lesquelles deux proviennent de la bibliothèque du comte de Ribes.
Inspirée par la nature, Monique Mathieu traduit sa sensibilité par le choix de ses peaux, aux tons souvent terreux et au relief inégal ou rugueux comme une terre volcanique, par l'incrustation d'éléments naturels -- rondelles de bois, éclats d'os, ou débris de coquillages -- ou par un dessin aux formes libres et souples comme le sol abandonné d'une forêt d'automne.
Proche des artistes et des poètes -- son compagnon n'est autre qu'André Frénaud --, la relieuse s'est aussi fait éditrice : elle publie des volumes raffinés sous le label qui porte son nom, "m.m.éd." (voir lots 294 et 295).
Close