236
236
Proust, Marcel
DU CÔTÉ DE CHEZ SWANN. PARIS, GRASSET, 1913.
FIRST EDITION, ONE OF THE RARE COPIES ON HOLLAND PAPER, WITH AN UNPUBLISHED AUTOGRAPH LETTER.
Estimate
40,00060,000
LOT SOLD. 93,750 EUR
JUMP TO LOT
236
Proust, Marcel
DU CÔTÉ DE CHEZ SWANN. PARIS, GRASSET, 1913.
FIRST EDITION, ONE OF THE RARE COPIES ON HOLLAND PAPER, WITH AN UNPUBLISHED AUTOGRAPH LETTER.
Estimate
40,00060,000
LOT SOLD. 93,750 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

La Collection Ribes II

|
Paris

Proust, Marcel
DU CÔTÉ DE CHEZ SWANN. PARIS, GRASSET, 1913.
FIRST EDITION, ONE OF THE RARE COPIES ON HOLLAND PAPER, WITH AN UNPUBLISHED AUTOGRAPH LETTER.
In-12 (186 x 122 mm). Maroquin janséniste grenat, doublure de maroquin olive, filet doré en encadrement, dos à nerfs, tranches dorées, gardes de soie bordeaux, couverture et dos (Noulhac). Emboîtage de maroquin bordeaux doublé de daim, aux armes du comte de Ribes (Lobstein, 2000).
Dos reteinté.

Édition originale.

Premier des 12 exemplaires sur Hollande (n° 6), numérotés 6 à 17, après 5 exemplaires encore plus rares sur papier Japon.

Outre les caractéristiques habituelles de premier tirage (absence de table des matières, achevé d’imprimer par Ch. Colin à Mayenne à la date du 8 novembre 1913 au verso de la page [523], etc.), les exemplaires de tête présentent quelques différences par rapport aux exemplaires courants : la couverture est sur papier blanc (et non jaune), le nom de l’auteur sur le dos est entièrement en capitales (et non pas seulement le "P" initial) et le type de papier est mentionné sur le dos, là où figure le prix dans les autres exemplaires. Surtout, la faute typographique au nom de Grasset est corrigée, ce qui tend à prouver que les exemplaires sur grand papier furent imprimés après des exemplaires sur papier ordinaire.

Véritable merles blancs de la bibliophilie française du XXe siècle, les exemplaires sur grand papier de Swann ont été traqués par Maurice Chalvet dans un article qui a fait date. Sur papier de Hollande, celui-ci a figuré en 1931 au catalogue de la bibliothèque de "M.H.E.", que Maurice Chalvet propose d’identifier avec une certaine "Mme Heartt". Le bibliographe avait localisé les autres exemplaires sur Hollande qui avaient été adressés à Mme Strauss (n° 7), Ernest de Crauzat (n° 8), Marie Scheikévitch (n° 10), Louis de Robert (n° 11), René Blum (n° 12), Suzette Lemaire (n° 14), Anatole France (n° 16), ainsi que trois exemplaires sans envoi (dont le nôtre, le n° 9 et le 17). Parmi les deux numéros manquant à son inventaire (n° 13 et 15), le premier réapparut dans la bibliothèque François Ragazzoni (II, 13 mai 2003, lot 175).

[On joint :]
Proust, Marcel. Lettre autographe signée [à Gustave Tronche]. [Entre le 24 et le 27 juin 1919]. 8 pages in-12 (173 x 108 mm), sur 2 bifeuillets. Filigrane "Stael paper" avec profil de dame. Signée "Marcel Proust".

Lettre inédite, sur les services de presse au moment de la sortie chez Gallimard de Du côté de chez Swann, d’À l’ombre des jeunes filles en fleurs et de Pastiches et Mélanges.

En juin 1919, c’est un grand coup que marque Gallimard : alors que Swann avait paru chez Grasset, il avait négocié le passage de Proust sous sa bannière éditoriale. Conjointement, sortent alors trois titres : la réédition chez Gallimard de Swann, la première édition d’À l’ombre des jeunes filles en fleurs ainsi que Pastiches et mélanges. À la sortie des volumes, Gustave Tronche demanda à Proust quels services de presse il souhaitait envoyer lui-même pour éviter les doublons (Kolb, XVIII, n° 136). Longuement, l’écrivain répond qu’il a déjà envoyé, en tant qu’amis, les livres à Robert de Flers et Léon Bailby, avec des envois, puis il dresse une liste des principaux critiques auxquels il pense. Pour ceux auxquels il est déjà en correspondance, il pense qu’ils "doivent avoir une dédicace", et de citer vingt-trois critiques, avec souvent le nom de leur journal. Il propose d’acheter lui-même en librairie les volumes qu’il enverra. Pour la N.R.F., il prévient qu’il lui a déjà envoyé des exemplaires avec dédicacées : "un pour vous, un pour Gaston Gallimard, un pour André Gide, un pour Mad. Lemarié, un pour M. Fargue, un pour M. Ghéon. J’enverrai celui de M. Jacques Rivière à son domicile". On connaît la réponse de Tronche à cette lettre inédite ; il lui adresse à son tour une liste de noms, et lui défend d’acheter lui-même les ouvrages à envoyer : "Il ne saurait être question que vous en achetiez chez les libraires !" (Kolb, XVIII, n° 137).


Read Condition Report Read Condition Report

Provenance

Livres... composant la bibliothèque de M. H.E. [Mme Heartt ?] (24-25 mars 1931, lot 290). -- Charles Gillet -- Renaud Gillet (ex-libris ; Sotheby’s, 27 octobre 1999, lot 64).

La Collection Ribes II

|
Paris