36
36
Proue de pirogue ou élément architectural, Lac Sentani, Irian Jaya, Indonésie
PROW ORNAMENT OR ARCHITECTURAL ELEMENT, LAKE SENTANI, IRIAN JAYA, INDONESIA 
JUMP TO LOT
36
Proue de pirogue ou élément architectural, Lac Sentani, Irian Jaya, Indonésie
PROW ORNAMENT OR ARCHITECTURAL ELEMENT, LAKE SENTANI, IRIAN JAYA, INDONESIA 
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Oceania

|
Paris

Proue de pirogue ou élément architectural, Lac Sentani, Irian Jaya, Indonésie
PROW ORNAMENT OR ARCHITECTURAL ELEMENT, LAKE SENTANI, IRIAN JAYA, INDONESIA 

Provenance

Collection André Breton (1896-1966), Paris
Calmels Cohen, Paris, 17 avril 2003, n° 6116
Collection privée américaine

Exhibited

Paris, Musée National d’Art Moderne/Centre Georges Pompidou, André Breton, La beauté convulsive, 25 avril - 26 août 1991
Londres, Victoria & Albert Museum, Surreal Things : Surrealism and Design, 29 mars - 22 juillet 2007
Houston, The Menil Collection, Ancestors of the lake, Art of Lake Sentani and Humbolt Bay, New Guinea, 6 mai - 28 août 2011

Photographié dans l'appartement d'André Breton vers 1960

Literature

Monod-Fontaine et Beaumelle (de la), La beauté convulsive, 1991, p. 79 et 258
Wood, Surreal Things, 2007, p. 112
Webb, Ancestors of the lake, Art of Lake Sentani and Humbolt Bay, New Guinea, 2011, p. 113

Catalogue Note

« Océanie […] de quel prestige ce mot n’aura-t-il pas joui dans le surréalisme. Il aura été un des grands éclusiers de notre cœur. Non seulement il aura suffi à précipiter notre rêverie dans le plus vertigineux des cours sans rives, mais encore tant de types d’objets qui portent sa marque d’origine auront-ils provoqué souverainement nos désirs. » Breton, Océanie, 1948

Présente sur de nombreuses photographies d’André Breton dans son appartement rue Fontaine, vers 1960, cette sculpture illustre magistralement la fascination que les arts d’Océanie ont exercé sur l’artiste surréaliste. Si la fonction de cette œuvre n’est pas certifiée les recherches de Virginia-Lee Webb laissent penser qu’il s’agirait d’un élément architectural. Mais plus que l’usage de l’œuvre c’est véritablement le mystère qui l’entourait qui intéressait l’artiste français passionné d’ésotérisme et de chamanisme. L’iconographie complexe de cette pièce accentuée par la force de sa polychromie a immédiatement séduit André Breton.

Au sein de ce corpus très restreint cette œuvre maintes fois exposée s’apparente étroitement à celle du Pitt Rivers Museum d’Oxford (1941.2.63) et à celle du Brooklyn Museum de New York (inv. n° 62.55.12).

For english version, see Sothebys.com

Oceania

|
Paris