9
9
Boccace
DES NOBLES MALEUREUX. PARIS, [NICOLAS COUTEAU POUR JEHAN PETIT,] 1538.
Estimate
4,0006,000
LOT SOLD. 5,250 EUR
JUMP TO LOT
9
Boccace
DES NOBLES MALEUREUX. PARIS, [NICOLAS COUTEAU POUR JEHAN PETIT,] 1538.
Estimate
4,0006,000
LOT SOLD. 5,250 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Livres et Manuscrits

|
Paris

Boccace
DES NOBLES MALEUREUX. PARIS, [NICOLAS COUTEAU POUR JEHAN PETIT,] 1538.
In-folio (285 x 191 mm). Maroquin rouge, triple filet doré, dos orné de fers losangés et écoinçons de rinceaux, pièce de titre ocre, tranches dorées (Reliure du XVIIe siècle). 
Dos passé.

Collation : ã6, A-X6, AA-PP6, QQ4, soit [6] et 220 feuillets.

Recueil de 56 biographies à visée morale, Des nobles maleureux, en latin De casibus virorum illustribus, raconte les revers et fins tragiques d'hommes et de femmes célèbres depuis la création du monde. On y trouve ainsi les malheurs d'Hérode, Pétrarque, la papesse Jeanne, Ciceron, Julien l’Apostat, Mahomet…

Belle édition parisienne de la première traduction francaise, établie par l'humaniste Laurent de Premierfait (ca. 1375-1418) en 1409, quelques dizaines d’années seulement après la rédaction de Boccace, parue la première fois à Bruges en 1476.
Elle fut imprimée par Nicolas Couteau, en caractères gothiques sur deux colonnes, pour le compte de plusieurs libraires parisiens : Guillaume Le Bret, les frères L'Angelier, Ambroise Girault, Etienne Groulleau, Alain Lotrian, Pierre Sergent, François Regnault, Gilles Gourmont, Jacques Kerver, ou encore Jean Petit, dont la marque typographique figure ici sur le titre et au verso du dernier feuillet (Renouard, 896).

Elle est ornée d’un titre en rouge et noir, dans un magnifique encadrement architectural et 7 grandes vignettes, dont une répétée, provenant du fonds du libraire Antoine Vérard, parues déjà en 1494 et 1506, toutes gravures sur bois.

Exemplaire relié au XVIIe siècle aux armes de Nicolas Joseph Foucault (1643-1721), grand bibliophile et haut fonctionnaire sous Louis XIV, intendant de Montauban, Pau, et Poitiers, chargé de l’application de la Révocation de l’Édit de Nantes après 1685, nommé conseil de la Princesse Palatine à la fin de sa vie. L'exemplaire porte aussi son grand ex-libris gravé au premier contreplat.
Il fut conservé dans les collections du premier comte de Macclesfield, Thomas Parker, dont il porte l'ex-libris armorié sur une garde et le timbre sec sur le titre (Sotheby's Londres, 2 Octobre 2008, lot 4365).

Guy Bechtel, Catalogue des gothiques français 1476-1560, 2010, B-245. -- Brun, p. 137. -- Moreau, V, 741.


Read Condition Report Read Condition Report

Livres et Manuscrits

|
Paris