82
82
Apollinaire, Guillaume
LETTRE AUTOGRAPHE À MIREILLE HAVET. 6 JANVIER [FÉVRIER] 1916.
Estimate
2,0003,000
JUMP TO LOT
82
Apollinaire, Guillaume
LETTRE AUTOGRAPHE À MIREILLE HAVET. 6 JANVIER [FÉVRIER] 1916.
Estimate
2,0003,000
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Livres et Manuscrits

|
Paris

Apollinaire, Guillaume
LETTRE AUTOGRAPHE À MIREILLE HAVET. 6 JANVIER [FÉVRIER] 1916.
Une page in-12 (105 x 148 mm), carte-lettre avec adresse au verso, marque postale. Signée "G.A."
Papier un peu fragilisé.

Belle lettre du front, au retour de sa permission passée à Oran, en compagnie de Madeleine Pagès.

Apollinaire transmet ses amitiés à la soeur aînée de Mireille (Christiane dite Kikane devenue Mme Paul Aeschimann en mai 1914 et dont le mari est parti rejoindre son régiment), avant de féliciter la jeune-fille pour ses écrits.

"Ma vieille amie,
Mes amitiés à Kikane qui a repris sa vie de jeune fille... Mordez pour l'Algérie, ça vous en bouche un coin... Très bien pour le livre de bêtes, très bien pour le poème au Mercure ["Adieu à la Touraine"]... Tout ça épatant, une vraie petite femme de lettres. Pas trop d'orgueil surtout et rappelez-vous que le magicien G.A. y est pour quelque chose... Puisque n'avez plus rien à me dire et écrivez si rarement, n'ai pas grand chose à vous dire non plus sinon que Guerre y a et que vous ne vous endormiez pas trop. Mais puisque vous m'embrassez, vous embrasse aussi. Dans votre livre de bêtes n'oubliez pas l'histoire du chameau d'Oran.
Puis restez jolie pour que quand on vous reverra vous et Kikane, vous pas trop femme de lettres. Moi suis maintenant un vieux soldat, ancien artilleur, officier des premières lignes qui sait ce que demain me réserve et en tout cas souvenez-vous de moi".

Un mois plus tard, le sous-lieutenant d'infanterie Guillaume de Kostrowitzky était blessé à la tempe et évacué à Paris pour y être trépané. Quant au "livre de bêtes", il sera publié chez Crès l'année suivante sous le titre La Maison dans l’œil du chat, du titre d'un des récits composant ce recueil, celui qui fut publié par Apollinaire dans les Soirées de Paris en 1913.

Références : G. Apollinaire & M. Havet, Correspondance (1913-1917), Centre d'Étude du XXe siècle, Université Paul Valéry, 2000, p. 93. -- Correspondance générale, éd. de V. Martin-Schmets, Champion, III, n° 1408.


Read Condition Report Read Condition Report

Livres et Manuscrits

|
Paris