31
31
Platea, Francesco da
OPUS RESTITUTIONUM, USURARUM ET EXCOMMUNICATIONUM. [VENISE,] BARTOLOMEO DE CREMONE, 1472.
Estimate
7,0009,000
LOT SOLD. 8,125 EUR
JUMP TO LOT
31
Platea, Francesco da
OPUS RESTITUTIONUM, USURARUM ET EXCOMMUNICATIONUM. [VENISE,] BARTOLOMEO DE CREMONE, 1472.
Estimate
7,0009,000
LOT SOLD. 8,125 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Livres et Manuscrits

|
Paris

Platea, Francesco da
OPUS RESTITUTIONUM, USURARUM ET EXCOMMUNICATIONUM. [VENISE,] BARTOLOMEO DE CREMONE, 1472.
In-4 (231 x 165 mm). Vélin, dos lisse orné de filets et fleurons, pièces de titre rouge et verte (Reliure italienne de la fin du XVIIIe siècle).
Quelques rares rousseurs et une mouillure. Sans le premier f., blanc.

Collation : [aa–cc10 a–g10 h12 i–t10 v4]. 32 lignes par page, sans chiffres, signatures ni réclames.

Premier traité imprimé contre l’usure, œuvre du frère mineur François de Platea, natif de Bologne, mort en 1460. Partisan de la condamnation des prêts à intérêts, déclarés par l’Eglise comme injustes et frauduleux, Platea décrit l’illégalité des gains, les risques du débiteur, et l’exclusion sociale et judiciaire de l’usurier, ainsi que sa déchéance des droits et privilèges qu’offre la communauté chrétienne à ses membres.

Édition vénitienne, elle s’adresse de toute évidence aux innombrables marchands de Venise, la plus active et florissante des villes commerçantes du XVe siècle, dont les investissements reposaient en grande partie sur l’emprunt. Les autorités de Venise s’adaptèrent rapidement à cette interdiction et contournèrent la loi en ouvrant les portes de la ville aux Juifs, lesquels pouvaient y devenir banquiers à la condition qu’ils pratiquent le prêt à intérêts… Dès 1516, lorsque que fut créé le ghetto juif, quatre banques s’installent sur la place centrale, offrant leurs services aux marchands mais aussi aux aristocrates vénitiens et aux financiers des guerres du doge, pour lesquels les prêts sur gages des banquiers chrétiens ne pouvaient suffire.

Elle fut financée par Nicolao Truno (Nicolo Tron), doge de Venise de 1471 à sa mort en juillet 1473, mais aussi riche marchand. Sa réforme monétaire et ses lourds investissements militaires causèrent un accroissement spectaculaire de la dette de Venise.

Sans doute l’édition princeps, elle est imprimée la même année qu’une édition sans lieu ni date ni nom d’imprimeur (Padoue ?) imprimée avant 1473, sans qu’il soit aujourd’hui encore possible de déterminer laquelle parut la première.

Elle est l’un des trois premiers ouvrages sortis des presses de Barthélémy de Crémone, éditeur, fondeur de caractères, et excellent imprimeur éphémère, actif deux années seulement, de 1472 à 1473, et dont on ne connaît que 8 impressions, se distinguant par leurs élégantes lettres rondes et leur très belle exécution.

“ Fine specimen of a rare legal incunabulum. In all probability this is the first book from this press; it is printed in a beautiful Roman type of unusual design”. (L. C. Harper, Catalogue of a selection of incunabula from over 150 presses. 1927-1930.)

Très bel exemplaire, avec sa provenance du XVe siècle : au verso du dernier feuillet, blanc, cette inscription manuscrite : Iste liber restitutio sanctis Francisci deplatea Pertinet ad locum sancti Jeronimi prope Eugubinum : du grand monastère des franciscains de San Girolamo à Gubbio (Perugia, Ombrie), encore actif de nos jours.

Voir aussi le lot 10.

ISTC ip00752000 -- Goff P752 -- CIBN P-429 -- BMC V 208 -- BSB-Ink P-550 -- GW M00836.


Read Condition Report Read Condition Report

Livres et Manuscrits

|
Paris