139
139
Monet, Claude
LETTRE AUTOGRAPHE SIGNÉE À SA FEMME ALICE. LONDRES, DIMANCHE 18 MARS 1900, 5H DU SOIR.
Estimate
10,00014,000
JUMP TO LOT
139
Monet, Claude
LETTRE AUTOGRAPHE SIGNÉE À SA FEMME ALICE. LONDRES, DIMANCHE 18 MARS 1900, 5H DU SOIR.
Estimate
10,00014,000
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Livres et Manuscrits

|
Paris

Monet, Claude
LETTRE AUTOGRAPHE SIGNÉE À SA FEMME ALICE. LONDRES, DIMANCHE 18 MARS 1900, 5H DU SOIR.
4 p. in-8 (204 x 127 mm), sur papier à en-tête du Savoy Hotel. Signée "Ton vieux Claude".

Belle lettre sur son séjour à Londres. Monet travaille avec ardeur et va sans doute avoir besoin de davantage de toiles.

"Je ne sais si vous avez le même temps qu’ici mais il a dû rudement geler ici, à mon réveil tout était blanc ce qui n’amène pas du beau temps et en effet depuis le déjeuner c’est un vent terrible, de la neige etc. ce qui n’empêche pas que j’étais sous les averses avant 6h ce matin… et c’était rudement beau, et chaque matin ainsi je m’emballe jusqu’à ce que le temps me gêne, aujourd’hui journée de lutte terrible et il en sera ainsi jusqu’au jour du départ. Les toiles seules m’ont fait défaut ; car c’est le seul moyen d’arriver à quelque chose à en mettre en train par tous les temps, toutes les harmonies, c’est le vrai moyen, et au début on croit toujours retrouver ses effets et les terminer, de là ces malheureuses transformations qui ne servent à rien. Tu vois que ce n’est pas l’ardeur qui me manque, puisque j’ai quelque chose comme 64 toiles couvertes de couleurs, et qu’il m’en faudrait plus ce pays n’étant pas ordinaire, aussi vais-je recommander des toiles (quelle note je vais avoir chez Lechertier) et que cela ne te tourmente pas. […] mais que veux tu que je fasse quand je n’ai pas l’un des effets voulu, ne rien faire ou transformer ce qui est la pire des choses. Mieux vaut toujours continuer la lutte et commencer et je me repends de ne l’avoir pas fait carrément dès le début"
Il s’inquiète pour les arbres fruitiers et les fleurs de Giverny qui ont dû souffrir du mauvais temps : "Mais j’espère qu’on les surveille bien. Si le froid persistait il serait peut être bon d’abriter les pivoines du Japon, c’est à voir."
Il est toujours sans nouvelles du peintre John Singer Sargent, ni de M. Hunter, craignant d’avoir froissé Mme Hunter par sa franchise. Épouse d’un industriel des charbonnages, Mme Hunter était une grande admiratrice de Monet dont elle facilita l’installation à Londres, en intervenant pour qu’il puisse travailler au St Thomas' Hospital. "J’espère que tu auras eu tout le monde aujourd’hui et il me tarde d’être à demain pour avoir des nouvelles. Toutes mes pensées ma chère femme. Je t’embrasse comme je t’aime ainsi que Germaine, amitiés à Mlle Jeanne. Ton vieux Claude".


Read Condition Report Read Condition Report

Livres et Manuscrits

|
Paris