Lot 1
  • 1

Figurine en ivoire, Lega, République Démocratique du Congo

Estimate
30,000 - 50,000 EUR
Sold
103,500 EUR
bidding is closed

Description

  • Lega
  • Figurine en ivoire
  • elephant ivory (loxodonda Africana)

Provenance

Collecté in situ par l'ornithologue Alexandre Prigogine, avant 1954
Luisa Muller-Vanisterbeek, Bruxelles
Collection Alexis Bonew, Bruxelles, acquis en 1971-72

Catalogue Note

"Les empreintes de pied de Fou" ... Un kalimbagoma à la morphologie surréaliste 

Par Daniel Biebuyck
 

Cette miniature en ivoire s'inscrit dans la catégorie kalimbagoma des objets sacrés d'initiation (masengo). Il incarne l’un des symboles exclusifs du statut atteint, soit par un initié masculin du grade musage wa kindi, soit encore, dans certaines communautés, par une femme que distingue son statut d'aînée au sein du plus haut grade féminin du bunyamwa (kanyamwa ka idulu).

La plupart des kalimbangoma ne portent pas de nom individuel. Cependant, ils possèdent pour leurs propriétaires une portée liée aux codes sociaux et moraux exprimés par les aphorismes et/ou les actions dramaturgiques auxquelles ils sont associés. La morphologie surréaliste de cette œuvre fait référence à des idées fondamentales promulguées sous une forme théâtrale dans les rituels du Bwami. Au cours de certains rites, des participants (notamment, le candidat et les femmes portant les paniers d’objets initiatiques) pénètrent à reculons dans la maison d’initiation, chacun guidé par une personne qui leur fait face. L’idée qui sous-tend ce mouvement est la suivante : le candidat pénètre dans la maison d'initiation pour un passage de grade, mais son esprit déjà se focalise sur des rituels plus avancés. En regardant le guide, le candidat à l’initiation s'interroge sur les problèmes auxquels il devra éventuellement faire face (paiements et dons en nombre insuffisant ; dangers encourus par l'enfreinte des tabous ; toute force qui viendrait obscurcir son passage de grade). Un concept analogue est exprimé par une formule récurrente dans l'épopée Mubila des Lega. A chaque fois que le héros et son escorte parviennent à un croisement et qu'ils empruntent une piste les conduisant à des rencontres suspectes avec des ennemis, le barde chante : « les empreintes de Fou, celles de Perroquet (symbole de traîtrise), pointent dans la direction vers laquelle nous allons » ; le héros avance dans une direction, mais derrière lui se trouvent des forces puissantes qui risquent d'obstruer ses voyages. Il pense à son village et aux siens qu’il a laissés derrière lui, tandis que les dangers (léopards, sorciers, guerriers) le guettent. Les pieds vont vers l’avant mais l’esprit demeure à l’arrière.

Lega ivory figure, Kalimbagoma, Democratic Republic of the Congo

'The Foot-prints of Fool' ... A Kalimbagoma of Surrealist Morphology 

By Daniel Biebuyck 

This small ivory belongs to the category of kalimbangoma initiation sacra (masengo). It embodies one of the exclusive symbols of status achieved by a man initiated as musage wa kindi and/or in some communities by a woman with seniority status within the highest female bunyamwa grade (kanyamwa ka idulu).

Most of the kalimbangoma have no individual names. Nevertheless for their owners they have a bearing on the the social and moral codes, expressed in aphorisms and/or dramatic actions associated with these objects. The surreal morphology of the piece refers to basic ideas dramatically enacted in bwami rituals. In some rites the participating men and women enter the initiation house backward; those women carrying initiation baskets and the initiand are guided by a man or woman facing them. The general idea expressed in this movement is as follows. A person enters the initiation house for a rite that leads to achieving a certain grade but his/her mind is already fixed on more advanced rituals. Looking at the guide the initiand wonders whether there are no problems ahead (are there enough valuables for payments and gifts; is there danger of infringing on taboos; are there any forces that might obstruct smooth passage). Something analogous is expressed in an often repeated statement in the Lega Mubila epic. Whenever the hero and his comitatus are at the crossroads and take one of the trails leading to suspect encounters with enemies, the bard sings: “The footprints of Fool, those of Parrot (symbol of treachery) point in the direction we are going” the hero is going in a particular direction but behind him are powerful forces that may obstruct his travels, he thinks about his village and kinsfolk he left behind, but dangers (leopards, sorcerers, warriors) are present everywhere. The foot goes forward but the mind stays behind.  

Close