200
200
Dalí, Salvador
ADMOSFERIC-ANIMALS-TRAGEDIE. "ESPECTACLE SURREALISTE" [SIC]. MANUSCRIT AUTOGRAPHE, SANS DATE [1933-35], 11 PAGES IN-4, CONTENANT TROIS DESSINS ORIGINAUX. LES 3 PREMIÈRES PAGES SONT AU CRAYON, LE RESTE À L'ENCRE, SOUS CHEMISE DEMI-MAROQUIN NOIR.
Estimate
20,00030,000
LOT SOLD. 43,750 EUR
JUMP TO LOT
200
Dalí, Salvador
ADMOSFERIC-ANIMALS-TRAGEDIE. "ESPECTACLE SURREALISTE" [SIC]. MANUSCRIT AUTOGRAPHE, SANS DATE [1933-35], 11 PAGES IN-4, CONTENANT TROIS DESSINS ORIGINAUX. LES 3 PREMIÈRES PAGES SONT AU CRAYON, LE RESTE À L'ENCRE, SOUS CHEMISE DEMI-MAROQUIN NOIR.
Estimate
20,00030,000
LOT SOLD. 43,750 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Bibliothèque R. & B. L. Dada-Surréalisme

|
Paris

Dalí, Salvador
ADMOSFERIC-ANIMALS-TRAGEDIE. "ESPECTACLE SURREALISTE" [SIC]. MANUSCRIT AUTOGRAPHE, SANS DATE [1933-35], 11 PAGES IN-4, CONTENANT TROIS DESSINS ORIGINAUX. LES 3 PREMIÈRES PAGES SONT AU CRAYON, LE RESTE À L'ENCRE, SOUS CHEMISE DEMI-MAROQUIN NOIR.
PRÉCIEUX MANUSCRIT D'UN SCÉNARIO THÉÂTRAL INÉDIT.

Ce scénario, dont l'existence était, semble-t-il, inconnue, date, d'après la graphie du manuscrit, des années 1933-1935. Dalí, co-auteur avec Buñuel de Un chien andalou et L'Âge d'or, fut toujours fasciné par le cinéma. Il élabora notamment divers scénarios de films jamais tournés, dont Babaouo. Il s'intéressa aussi au théâtre et à la mise en scène, comme le montre ce scénario d'un spectacle théâtral, évidemment surréaliste.

Il n'est pas aisé de résumer cette pièce de théâtre on ne peut plus originale, où la musique de Carmen puis de Tannhaüser sert tour à tour de fond - dans un paisage ou les delires minerals alternen avec les ruines d'archeologies inclasifiables (et la silhouette de L'Angelus de Millet) - à une nuée de cyclistes, à une femme nue, munie seulement d'un cache-sexe, à un bureaucrate qui se couche, à un musicien avec une poule vivante attaché sur la tête, à des nageurs sous la neige, etc. En réalité, les véritables protagonistes de ces Animaux atmosphériques sont une mère et son fils en pleine dispute, d'ailleurs les seuls personnages parlants de la pièce. Dialogues, commentaires, indications de mise en scène, tout cela est écrit dans une orthographe parfois rudimentaire, pittoresque : de toute évidence, Dalí écrit le français comme si cette langue obéissait à la phonétique espagnole !

Après l'ouverture avec la Habanera et des cyclistes, on entend, derrière le rideau, un curieux dialogue entre la mère et son fils : - Me voila nu[e] comme tu desirais. - Non ! gete ici encore ces derniers l'inges de terreur ces l'inges blacs, que depuis l'enfance obscurcissent la clarté, des fontaines de couleurs de mes reves… Coups et lacèrement des linges. Après une rumba, un bureaucrate se couche sous un piano… Suit un long dialogue entre la mère et le fils, lequel reusit a sortir d'en dessu le lit un parapluie le quel enfonce debu et oubert dans un trout fait expres dans le piano, sans regarde sa mere et continuan a chercher su le lit il dit melancoliquement et avec fureur non exempte de fausse resignation : - Mes études d'architecte et ingenieur ne representen pour toi, qu'une simple justification de mes caprices ! (il sord un segond parapluie qu'il posse de la meme façon que l'anterieur). (…) -La mere (souriant exite) j'aime ta collere, tu devien comme ça un etre de légende, un promete, un satir, un faune, tu debiens chaud, bullant, comme un apres midi d'ete… Ils se disputent violemment à propos de l'architecture de leur maison : -Mere (examinant le plan et parlant tres pretencieusse) Cela et pratique, posible, mai mort. Gai une concebtion toute admospherique et diferente de l'architecture, jadore le trompe-leill, et en plus, une architecture doit vibre, etre quelque chosse d'organique.(…) Fils : - Oi ! dans certains cas de perversion sexuelle - Mere (très curieusse et exite) : Lesquels coment ? -Fils : On vien de trouver a Berlin une femme morte, nu sur un manto de cibeline, il avait toutes les ongles des mains arrachées…

Dalí a illustré son manuscrit de trois dessins, dont deux se rapportent directement au texte, pour préciser le décor. Sur la page 1, DESSIN ORIGINAL à l'encre : tête de femme ; page 2, grand DESSIN ORIGINAL au crayon : crâne ramolli ; page 5, DESSIN ORIGINAL à l'encre : esquisse de décor surréaliste avec lit, piano et parapluies, servant de décor au passage figurant en regard, le titre est rehaussé aux crayons de couleur ainsi que certains passages.

MANUSCRIT DE TOUT PREMIER JET, TRÈS ORIGINAL, COMPORTANT DE TRÈS NOMBREUSES RATURES, CORRECTIONS, ET AJOUTS DANS LES MARGES.

L’authenticité de ces dessins a été certifiée par Monsieur Nicolas Descharnes.


Read Condition Report Read Condition Report

Bibliothèque R. & B. L. Dada-Surréalisme

|
Paris