31
31
Masque en serpentine
Culture Teotihuacan, Vallée de Mexico
Classique, 450-650 AP. J.-C.
TEOTIHUACAN STONE MASK
前往
31
Masque en serpentine
Culture Teotihuacan, Vallée de Mexico
Classique, 450-650 AP. J.-C.
TEOTIHUACAN STONE MASK
前往

拍品詳情

Le Soleil de Nuit : Trésors Précolombiens d'une Grande Collection Française

|
巴黎

Masque en serpentine
Culture Teotihuacan, Vallée de Mexico
Classique, 450-650 AP. J.-C.
TEOTIHUACAN STONE MASK

來源

Collection Raul Kampfer, New York, acquis en 1940
Collection Jean-Louis Sonnery, Paris, acquis en 1950
Collection Gérald Berjonneau, Paris, acquis en 1980
Castor Hara, Paris, 3 juin 2013, n° 48
Importante Collection privée française

展覽

Paris, Fondation Cartier, A visage découvert, 19 juin - 4 octobre 1992
Genève, Musée Rath, Mexique, terre des dieux : trésors de l'art précolombien, 8 octobre 1998 - 24 janvier 1999



出版

Berjonneau (G.), Sonnery (J.-L.) et Deletaille (E.), Chefs-d'œuvre inédits de l'art précolombien, 1985, p.116, n° 151
Kerchache (J.), A visage découvert, 1992, dos de couverture
Burnand (G.), Mexique, terre des dieux : trésors de l'art précolombien, 1998, p. 131, n° 138
Aveleyra (L.), Pina Chan (R.), L'art précolombien : Olmèque - Maya - Aztèque, 2000, p. 203
Stierlin (H.), Teotihuacan. La cité des Dieux, 2009, n. p.

相關資料

Ce remarquable masque en serpentin noire ; le plus imposant des quatre masques de la collection ; affirme une force particulière transmise par son équilibre formel et sa couleur profonde. Il illustre la "beauté sévère" qu’Evans évoque dans ses commentaires sur les masques de la collection Dumbarton Oaks (Evans, Ancient Mexican Art at Dumbarton Oaks, 2010, p. 44).

La dextérité des maîtres lapidaires de Teotihuacan est ici particulièrement visible dans la finition et la conception du visage. La coupe nette et confiante des sourcils forme des arcs parfaitement équilibrés qui répondent aux plans faciaux latéraux légèrement aplatis définissant les pommettes saillantes. La tranche pointue du nez contraste avec le léger philtrum au-dessus de la lèvre supérieure de la bouche sculptée. Le polissage rend le noir presque lumineux et renforce l’expression impassible de ce visage à la beauté intemporelle.

Les masques de Teotihuacan ne sont pas en eux-mêmes un élément de transformation dans la façon dont nous concevons les masques, mais fonctionnent dans le contexte d'un plus grand assemblage. Leurs rôles rituels prenaient vie lors des rites de fête et de cérémonie. Certains ont peut-être été attachés à des effigies et présentés lors de cérémonies occasionnelles pour consulter ou vénérer un esprit.

The dark serpentine masks of Teotihuacan emit a particular force and formal balance in the deeply sculpted arched browlines and modeled facial planes. A type of 'severe beauty ', it is the epitome of a restrained aesthetic. (Evans, Ancient Mexican Art at Dumbarton Oaks, 2010, p. 44). 

The dexterity of Teotihuacan’s lapidary masters can be seen in the workmanship and design of the face. The sharp and confident carving of the brows form perfectly balanced arcs, the slightly flattened lateral facial planes define the high cheek bones, and the sharp bridge of the nose contrasts against the gentle philtrum above the upper lip of the sculpted mouth. The polishing makes the black almost luminous and reinforces the impassive expression of this timeless beauty face. It is a masterpiece of one aesthetic of the Teotihuacan mask tradition.

Teotihuacan masks are not in themselves the transformative element in the way we think of masks, but function within the context of a greater assemblage. The ritual roles they functioned in were part of festival and ceremonial rites. Some may have been attached to funerary bundles animating the effigy and displayed in occasional ceremonies to consult or venerate a spirit. 

Le Soleil de Nuit : Trésors Précolombiens d'une Grande Collection Française

|
巴黎