84
前往
前往

拍品詳情

馬索·里維埃收藏

|
巴黎

Masque, Dan, Côte d'Ivoire
DAN MASK, CÔTE D'IVOIRE

來源

Charles Ratton (1895-1986), Paris
Pierre Langlois (1927-2015), Paris
Merton D. Simpson (1928-2013), New York
Collection Marceau Rivière, Paris, acquis ca. 1985 

展覽

Paris, Musée Dapper, Chefs-d'oeuvre inédits de l'Afrique noire, octobre 1987 - mai 1988
Paris, Musée Dapper, Masques, 26 octobre 1995 - 30 septembre 1996
Le Mans, Carré Plantagenêt, musée d'archéologie et d'histoire, Masques d'Afrique, 12 mai - 29 août 2010

出版

Berjonneau et Sonnery, Chefs-d'oeuvre inédits de l'Afrique noire, 1987, p. 143 et 297, n° 96
Falgayrettes-Leveau, Masques, 1995, p. 202-203
Joubert et Rivière, Masques d'Afrique, 2010, p. 21 et 89, n° 11
Goy, Un masque Dan, 2018, n. p.

相關資料

Caractéristique du style des Dan septentrionaux par sa patine lisse et brillante et son modelé subtil, ce masque s’impose en chef-d’œuvre du corpus des masques de course gunye ge, identifiables à leurs grands yeux ronds (Hahner-Herzog, Kecskési et Vajda, L’autre Visage. Masques Africains de la collection Barbier-Mueller, 1997, p. 100).

Participant lors de la saison sèche à des cérémonies illustrant la valeur guerrière des hommes ces masques frappent par leur réalisme mettant en avant les critères d’une beauté idéalisée. Cette expression de la beauté atteint ici son paroxysme, l’artiste ayant réussi à associer, jusqu’à la perfection, tension des lignes et sensibilité des volumes.  Les reflets de sa patine sombre exaltent le mouvement des courbes, dont le rythme se resserre de profil dans l'avancée de la bouche. La superbe surface au dos, les traces de kaolin encerclant les yeux, la finesse de la paroi et les trous d'attache successifs qui attestent de sa très grande ancienneté l’apparentent à deux autres chefs-d’œuvre Dan – le masque du musée Dapper, autrefois dans la collection de Charles Ratton, et celui de l’ancienne collection René Rasmussen publié dès 1951.

Characteristic of the northern Dan style with its smooth and shiny patina and subtle shape, this mask is a masterpiece within the gunye ge racing mask corpus, identifiable by their large round eyes (Hahner-Herzog, Kecskési and Vajda, L’autre Visage. Masques Africains de la collection Barbier-Mueller, 1997, p. 100).

Used during the dry season in ceremonies illustrating the militaristic importance of men, these masks are striking for their realism, embodying the criteria of idealised beauty according to the Dan people. The expression of this beauty reaches a pinnacle in this mask, the artist having succeeded in combining to perfection the tension of lines and the sensitivity of volumes. The reflections on its dark patina exalt the movement of the curves, which get narrower closer to the mouth. The superb surface on the back of the mask, the traces of kaolin encircling the eyes, the thinness of the lining and the successive attachment holes attest to its great antiquity and are similar to two other Dan masterpieces – a mask within the Dapper Museum collection, formerly in Charles Ratton's collection, and that of the former René Rasmussen collection published in 1951.

馬索·里維埃收藏

|
巴黎