65
前往
前往

拍品詳情

馬索·里維埃收藏

|
巴黎

Cuiller, Dan, Côte d'Ivoire
DAN SPOON, CÔTE D'IVOIRE

來源

Collection Max Itzikovitz, Paris
Alain de Monbrison, Paris
Collection Marceau Rivière, Paris, acquis ca. 1983

展覽

Paris, Musée Dapper, Cuillers-sculptures, 31 janvier - 28 avril 1991
La Flèche, Château de Carmes, Arts premiers de Côte d'Ivoire, 11 janvier - 3 mars 1997 / Nogent-le-Rotrou, Musée municipal du Château Saint-Jean, 8 mars - 28 avril 1997
Paris, Musée Dapper, Parures de tête, 25 septembre 2003 - 11 juillet 2004

出版

Falgayrettes-Leveau, Cuillers-Sculptures, 1991, p. 75
Boyer, Girard et Rivière, Arts premiers de Côte d'Ivoire, 1997, p. 55 et 128, n° 38
Falgayrettes-Leveau, Parures de tête, 2003, p. 130-131
Neyt, Trésors de Côte d'Ivoire, 2014, p. 56, n° 28

相關資料

Insigne de dignité plus que véritable ustensile, la cuiller à tête humaine de la Collection Marceau Rivière exalte les canons de beauté en pays Dan mis en valeur par la profonde patine, témoin de son grand archaïsme. Le visage incarne l’idéal féminin dans cette région limitrophe de la Côte d’Ivoire et du Liberia : nez fin, bouche entrouverte aux dents apparentes, regard mi-clos et enfin délicate coiffure à tresses. La beauté sculpturale de cette femme idéalisée reflète le talent remarquable d’un sculpteur qui, tout en respectant les canons traditionnels, est parvenu à imposer dans son œuvre sa vision artistique et a atteint dans cette œuvre l’acmé de son raffinement.  

Apanage de la wunkirle – femme la plus hospitalière d'un village ou d'un quartier – la cuiller cérémonielle wa ke mia symbolise sa générosité et ses talents (Fischer et Himmelheber in Dapper, Cuillers-Sculptures, 1991, p. 73-88). Lors de la "fête du mérite", les élues de chaque quartier dansent en présentant leur cuiller remplie de riz et de pièces de monnaie, rivalisant dans l'expression de la générosité.   

             

A mark of dignity rather than a genuine utensil, the human-headed spoon of the Marceau Rivière collection exalts the canons of beauty in Dan country, emphasized by the deep patina that reveals its great archaism. Its face embodies the feminine ideal in this region straddling the border between Côte d'Ivoire and Liberia: a fine nose, parted lips with visible teeth, half-closed eyes and finally a delicate braided coiffure. The sculptural beauty of this idealized woman reflects the remarkable talent of a sculptor who, whilst respecting the traditional canons, was able to assert his own artistic vision in his work and achieved, with this piece, the epitome of its refinement.  

A preserve of the wunkirle - the most hospitable woman in a village or neighbourhood - the ceremonial wa ke mia spoon is a symbol of her generosity and her talents (Fischer and Himmelheber in Dapper, Cuillers-Sculptures, 1991, p.73-88). During the "celebration of merit", the chosen women from each neighbourhood dance and present their spoons filled with rice and coins, as they compete in their expression of generosity.

    

馬索·里維埃收藏

|
巴黎