56
56
Poulie de métier à tisser, Guro, Côte d'Ivoire
GURO HEDDLE PULLEY, CÔTE D'IVOIRE
前往
56
Poulie de métier à tisser, Guro, Côte d'Ivoire
GURO HEDDLE PULLEY, CÔTE D'IVOIRE
前往

拍品詳情

馬索·里維埃收藏

|
巴黎

Poulie de métier à tisser, Guro, Côte d'Ivoire
GURO HEDDLE PULLEY, CÔTE D'IVOIRE

來源

Collection Maurice Nicaud (1911-2013), Paris
Collection Marceau Rivière, Paris, acquis ca. 1989

展覽

Dakar, Musée Dynamique, L'Art Nègre, Sources, Evolution, Expansion, 1966 / Paris, Grand Palais, 1966
Paris, Ecole Supérieure Internationale d'Art et de Gestion, Art Africain, 23 avril - 3 mai 1991
La Flèche, Château de Carmes, Arts premiers de Côte d'Ivoire, 11 janvier - 3 mars 1997 / Nogent-le-Rotrou, Musée municipal du Château Saint-Jean, 8 mars - 28 avril 1997
Turin, Galleria d'Arte Moderna, Africa. Capolavori da un continente, 2 octobre 2003 - 15 février 2004

出版

Premier Festival Mondial des Arts Nègres, 1967, p. 79
L'Art Nègre, Sources, Evolution, Expansion, 1966, p. 160, n° 486
Rivière et Lehuard, Art Africain, 1991, n° 17
Boyer, Girard et Rivière, Arts premiers de Côte d'Ivoire, 1997, p. 77 et 130,  n° 64
Bassani, Africa. Capolavori da un continente, 2003, p. 192 et 357, n° 3.39

相關資料

En 1966, Dakar accueille, à l'initiative de Léopold Sédar Senghor, le Premier Festival Mondial des Arts Nègres. L’exposition qui l’accompagne - L'Art Nègre, Sources, Évolution, Expansion – est magistrale, avec des prêts issus des plus grandes institutions et collections privées d’Occident et d’Afrique. Le professeur Jean Gabus, Pierre Meauzé et le Père Engelbert M’Veng avaient été chargés de sélectionner à travers le monde « les objets les plus significatifs et les plus beaux » (Georges-Henri Rivière, L'Art Nègre, Sources, Évolution, Expansion, 1966, avant-propos, p. XXXIV). L’ultime section, « Art Nègre et Art occidental contemporain », confrontait le génie des artistes occidentaux (Fernand Léger, Juan Gris, Pablo Picasso, Paul Eluard, André Derain, Atlan) à celui des Maîtres de la sculpture en Afrique. Parmi les chefs-d’œuvre illustrant ce dialogue figurait ce support de poulie de métier à tisser prêté, sous son nom d’emprunt (Collection Clamagirand, Paris), par le collectionneur Maurice Nicaud.

Dans le corpus très restreint des grandes poulies de métier à tisser (hauteur supérieure à 25 cm), celle-ci se distingue par l’exceptionnelle ampleur de la tête. Tout en exaltant la beauté d'une jeune femme Guro, dont le haut rang est signifié par le port d'un chignon ceint d'une amulette säba, elle témoigne de l’individualité artistique de son auteur. A la virtuosité du style Guro, magnifiant les canons de la beauté féminine par une remarquable dynamique des courbes, se conjugue l’abstraction géométrique des traits et des ornements. La scarification frontale (inconnue chez les Guro), le nez cubiste, le graphisme de la coiffure et la nervure encerclant les yeux mi-clos évoquent distinctement les très rares masques dits « Guro-Bété », autrefois créés dans la région de Daloa et Gonaté, où cohabitaient Bété et Guro. La profondeur et les nuances de la patine attestent du long usage de ce chef-d’œuvre célébrant, jusque dans les objets du quotidien, le rôle primordial de l’esthétique.

In 1966, at the initiative of Léopold Sédar Senghor, Dakar hosted the First World Festival of Black Arts. The exhibition that accompanied it – L'Art Nègre, Sources, Évolution, Expansion– was masterful, benefitting from with loans from the greatest institutions and private collections in the West and Africa. Professor Jean Gabus, Pierre Meauzé and Father Engelbert M'Veng had been asked to select "the most significant and beautiful objects" throughout the world (Georges-Henri Rivière, L'Art Nègre, Sources, Évolution, Expansion, 1966, Foreword, p.XXXIV). The last section, "Black Art and Contemporary Western Art", juxtaposed the genius of Western artists (Fernand Léger, Juan Gris, Pablo Picasso, Paul Eluard, André Derain, Atlan) with that of the Masters of Sculpture in Africa. Among the masterpieces illustrating this dialogue was this loom pulley holder, lent under its borrowed name (Collection Clamagirand, Paris) by the collector Maurice Nicaud.

In the very small corpus of large loom pulleys with a height greater than 25cm, the current lot is distinguished by the exceptional width of the head. While this object glorifies the beauty of a young Guro woman, whose high rank is suggested by the wearing of a bun with a säba amulet, it is also a testimony to the artistic individuality of its author. The virtuosity of the Guro style, magnifying the standards of feminine beauty through a remarkable dynamic of curves, is combined with the geometric abstraction of features and ornaments. The frontal scarification (unknown among the Guros), the cubist nose, the graphic design of the hairstyle surrounding the half-closed eyes clearly evoke the very rare "Guro-Bété" masks, once created in the Daloa and Gonaté region, where Bété and Guro lived together. The depth and nuances of the patina attest to the repeated use of this masterpiece, which underlies the essential role of aesthetics in everyday objetcs.

馬索·里維埃收藏

|
巴黎