5
5
Masque, Djimini / Ligbi, Côte d'Ivoire
DJIMINI / LIGBI MASK, CÔTE D'IVOIRE
前往
5
Masque, Djimini / Ligbi, Côte d'Ivoire
DJIMINI / LIGBI MASK, CÔTE D'IVOIRE
前往

拍品詳情

馬索·里維埃收藏

|
巴黎

Masque, Djimini / Ligbi, Côte d'Ivoire
DJIMINI / LIGBI MASK, CÔTE D'IVOIRE

來源

Collection du Baron Henri Lambert (1887-1933), Bruxelles
Christie's, Londres, 12 décembre 1989, n° 269
Christian Duponcheel (1941-2004), Bruxelles, acquis lors de cette vente
Collection Marceau Rivière, Paris, acquis ca. 1990

Socle de Kichizô Inagaki (1876-1951)

展覽

Paris, Ecole Supérieure Internationale d'Art et de Gestion, Art Africain, 23 avril - 3 mai 1991
La Flèche, Château de Carmes, Arts premiers de Côte d'Ivoire, 11 janvier - 3 mars 1997 / Nogent-le-Rotrou, Musée municipal du Château Saint-Jean, 8 mars - 28 avril 1997
Le Mans, Carré Plantagenêt, musée d'archéologie et d'histoire, Masques d'Afrique, 12 mai - 29 août 2010

出版

Rivière et Lehuard, Art Africain, 1991, n° 6
Boyer, Girard et Rivière, Arts premiers de Côte d'Ivoire, 1997, p. 36 et 126, n° 17
Joubert et Rivière, Masques d'Afrique, 2010, p. 22 et 90, n° 14

相關資料

Par sa patine claire et son grand raffinement cette œuvre illustre magistralement le corpus singulier des masques Djimini / Ligbi de la région de Bondoukou qui serait à l’origine de toute la tradition des mascarades en Côte d’Ivoire. En effet, il est aujourd'hui admis que les masques kpelie, longtemps considérés comme purement Sénufo, possèdent en réalité une origine Dyula. Ceux provenant du pays Djimini / Ligbi occupent sans aucun doute une place privilégiée dans le développement de ce type de masques à travers la savane septentrionale, et en particulier le long de l'ancienne route commerciale menant du fleuve Niger aux gisements d'or Akan.

Au sein de ce corpus originel, le masque de la Collection Marceau Rivière, autrefois dans celle du baron Henri Lambert, s’affirme par la grâce des traits du visage, la précision des scarifications et le soin apporté à la coiffure contribuant à faire de ce masque la représentation d’un idéal de beauté féminine. Par l’ensemble de ses qualités, ce masque s’apparente très étroitement au masque Djimini / Ligbi du musée Barbier-Mueller (inv. n° 1006-38) autrefois dans la collection personnelle de Charles Ratton.

With its clear patina and exquisite refinement, this rare mask brilliantly illustrates the uncommon corpus of Djimini/Ligbi masks from the Bondoukou region, which may have been the genesis for the entire masquerade tradition in Côte d'Ivoire. Indeed, it is now accepted that Kpelie masks, long considered to be exclusively Senufo, actually have a Dyula origin. Those from Djimini / Ligbi country undoubtedly played a prominent part in the development of this type of mask throughout the northern Savannah, and especially along the old trade route from the Niger River to the Akan gold deposits.

Within this original corpus, the mask from the Marceau Rivière Collection, formerly in that of Baron Henri Lambert, stands out for the grace of its facial features, the precision of its scarification, and the care lavished upon the coiffure. All contribute to make this mask the representation of an ideal of feminine beauty. All these qualities provide a very close connection between this mask and the Djimini / Ligbi mask of the Barbier-Mueller museum (Inv. No. 1006-38) formerly in Charles Ratton’s personal collection.

馬索·里維埃收藏

|
巴黎