139
139
Statue, Songye, République Démocratique du Congo
SONGYE FIGURE, DEMOCRATIC REPUBLIC OF THE CONGO
前往
139
Statue, Songye, République Démocratique du Congo
SONGYE FIGURE, DEMOCRATIC REPUBLIC OF THE CONGO
前往

拍品詳情

馬索·里維埃收藏

|
巴黎

Statue, Songye, République Démocratique du Congo
SONGYE FIGURE, DEMOCRATIC REPUBLIC OF THE CONGO

來源

Collection Matthias Lemaire (1892-1979), Amsterdam
Collection Jaap Wagemaker (1906-1972), Amsterdam
Lode van Rijn, Amsterdam
Collection Harvey Menist, Amsterdam
Pierre Dartevelle, Bruxelles
Collection Stanislas Gokelaere, Bruxelles
Philippe Ratton et Daniel Hourdé, Paris
Collection Marceau Rivière, Paris, acquis ca. 2004

出版

Neyt, Songye. La redoutable statuaire Songye d'Afrique Centrale, 2004, p. 220, n° 185

相關資料

Dans son ouvrage consacré à La redoutable statuaire Songye d'Afrique Centrale, François Neyt classe cette effigie ancestrale parmi les « œuvres majeures » attribuées au style central des Kalebwe ya Ngongo. Ces derniers, fractionnés en une multitude de groupes dans la région de Sentery et des limites nord-orientales du pays Songye, manifestent leur identité à travers la remarquable créativité de leur statuaire. Caractérisé par la force des signes distinctifs Kalebwe et par la profonde originalité de chaque œuvre, ce corpus nucléal « résiste du même coup à la rigueur d’un classement préalablement établi » (Neyt, idem, 2004, p. 330). Puisant dans une tradition sculpturale dont l’histoire remonte au moins au XVIIIe siècle (ibid, p. 332), cette statue s’impose par la puissance caractéristique du visage ovoïde magnifié par le cou annelé, et par la vision hautement individuelle présidant à l’interprétation de ses traits : pupilles dont la nervure amorce le plan fuyant du front, barbe dont l’agencement annonce la division du socle, rotules en pastilles ponctuant le rythme serré des volumes épannelés.

Les encoches percées de part et d’autre du buste, servant à déplacer l’effigie sans être atteint par son pouvoir sacré, rappellent l’alliance entre ses trois auteurs : le sculpteur, le forgeron et le prêtre-devin (nganga). La coiffe en peau animale, les élements métalliques et les attributs parant la taille et le cou constituent autant de signes actifs associant la présence ancestrale aux forces cosmiques appelées, à travers cette statue nkisi, à protéger l’ensemble de la communauté. Tandis que « les fibres tressées, les cordes enroulées, les entrelacs et même les colliers en pâte de verre expriment les liens très forts qui unissent les mêmes membres du groupe », la cloche en fer suspendue à la ceinture « est associée à l’héritage et à la procréation des ancêtres » (idem, p. 246 et 249).

In his book La redoutable statuaire Songye d'Afrique Centrale, François Neyt classifies the ancestral Songye effigy as one of the "major works" attributed to the central style of the Kalebwe ya Ngongo. The latter, divided into a multitude of groups in the Sentery region and the north-eastern borders of the Songye country, express their identity through the remarkable creativity of their statuary. Characterized by the distinctive signs of the Kalebwe and the true originality of each piece, this corpus "thus resists the rigour of a previously established classification" (Neyt, La redoutable statuaire Songye d'Afrique Centrale, 2004, p.330). Drawing on a sculptural tradition which history dates back at least to the 18th century (Neyt, La redoutable statuaire Songye d'Afrique Centrale, p.332), this statue for the characteristic power of the ovoid face magnified by the ringed neck, and for the highly individual vision presiding over the interpretation of its features The pupils initiate the receding surface of the forehead, the beard arranges the show the division of the base, round, an the flat kneecaps punctuating the succession of rough volumes.

The notches pierced on both side of the bust, were used to move the effigy without being affected by its sacred power. recall The alliance between its three authors: the sculptor, the blacksmith and the seer-priest (nganga) is significant. The animal skin headdress, metal elements and attributes adorning the waist and neck are all active signs that associate the ancestral presence with cosmic forces called upon, through this nkisi statue, to protect the entire community. While "the braided fibres, coiled ropes, tracery and even glass paste necklaces express the very strong bonds that unite the same members of the group", the iron bell suspended from the belt "is associated with the heritage and procreation of the ancestors" (Neyt, La redoutable statuaire Songye d'Afrique Centrale, p.246 and 249).

馬索·里維埃收藏

|
巴黎