237
237
Rimbaud, Arthur
LETTRE AUTOGRAPHE À SA MÈRE ET À SA SŒUR, SIGNÉE RIMBAUD, DATÉE MARSEILLE VENDREDI 23 MAI 1891 [SIC POUR LE JEUDI 21 MAI 1891],
前往
237
Rimbaud, Arthur
LETTRE AUTOGRAPHE À SA MÈRE ET À SA SŒUR, SIGNÉE RIMBAUD, DATÉE MARSEILLE VENDREDI 23 MAI 1891 [SIC POUR LE JEUDI 21 MAI 1891],
前往

拍品詳情

R. & B. L. 藏書閣珍藏第七部分 十九世紀下半葉(1840–1898年)善本——初版-評論-親筆簽名信及手稿

|
巴黎

Rimbaud, Arthur
LETTRE AUTOGRAPHE À SA MÈRE ET À SA SŒUR, SIGNÉE RIMBAUD, DATÉE MARSEILLE VENDREDI 23 MAI 1891 [SIC POUR LE JEUDI 21 MAI 1891],
1 page sur un bifeuillet grand in-4 (167 x 213 mm), à l’encre noire sur papier rayé, enveloppe timbrée jointe (avec marques postales des 21, 22 et 23 mai), sous chemise demi-maroquin noir moderne.

L’arrivée de Rimbaud à Marseille.

Lettre extrêmement tragique, presque funèbre, montrant un Rimbaud désespéré.

Ma chère Maman, ma chère Sœur : Après des souffrances terribles ne pouvant me faire soigner à Aden, j’ai pris le bateau des Messageries pour rentrer en France. Je suis arrivé hier après treize jours de douleurs. Me trouvant par trop faible à l’arrivée ici, et saisi par le froid, j’ai dû entrer à l’hôpital de la Conception […] Je suis très mal, très mal, je suis réduit à l’état de squelette par cette maladie de ma jambe gauche [lapsus pour jambe droite] qui est devenue à présent énorme et ressemble à une énorme citrouille...

Il n’a guère d’espoir : Cela doit durer très longtemps, si des complications n’obligent pas à couper la jambe. En tous cas j’en resterai estropié. Mais je doute que j’attende. La vie m’est devenue impossible. Que je suis donc malheureux ! que je suis donc devenu malheureux !

Il évoque alors une traite importante qu’il doit toucher et voudrait bien placer cet argent, mais impossible : je ne puis faire un seul pas hors du lit. Je n’ai pas pu toucher l’argent. Que faire. Il termine sur un soupir désespéré : Quelle triste vie ! Ne pouvez-vous m’aider en rien ?

L’enveloppe est adressée à Madame Madame [Sic] Veuve Rimbaud à Roches et porte un cachet postal daté de Marseille 21 mai 1891 puis de Paris à Valenciennes le 22 mai et des Ardennes le 23 mai ; or, le 23 mai était un samedi. Rimbaud s’est donc trompé, et, comme le signale l’édition de la Pléiade, a en réalité écrit cette lettre le jeudi 21 mai 1891.

Le 9 mai, Rimbaud embarque sur L’Amazone, bateau des messageries maritimes. Le 20, il arrive à Marseille et est admis à l’hôpital de la Conception. Les médecins diagnostiquent alors un cancer des os et l’opèrent le 27 mai. Le lendemain de cette lettre, Rimbaud envoie un télégramme à sa mère : « Aujourd’hui, toi ou Isabelle venez Marseille par train express. Lundi matin on ampute ma jambe. Danger de mort ». Le télégramme arriva donc avant cette lettre. Sa mère partit aussitôt.

Cette lettre bouleversante est un cri de détresse d’un homme seul et moribond. Elle fut écrite de l’hôpital de la Conception à Marseille où Rimbaud devait mourir six mois plus tard et semble faire écho à ces lignes prophétiques d’Une saison en enfer : Mais pas une main amie ! et où puiser le secours ?

De la collection baronne Alexandrine de Rothschild (29 mai 1968, n° 90).

Correspondance, éd. J.-J. Lefrère, Fayard, 2007, p. 889 ; Œuvres complètes, éd. André Guyaux, Pléiade, 2009, p. 772.

Petite déchirure à la pliure sans manque.


參閱狀況報告 參閱狀況報告

R. & B. L. 藏書閣珍藏第七部分 十九世紀下半葉(1840–1898年)善本——初版-評論-親筆簽名信及手稿

|
巴黎