236
236
Rimbaud, Arthur
REÇU AUTOGRAPHE SIGNÉ RIMBAUD, DATÉ HARAR 12 NOVEMBRE 1889
前往
236
Rimbaud, Arthur
REÇU AUTOGRAPHE SIGNÉ RIMBAUD, DATÉ HARAR 12 NOVEMBRE 1889
前往

拍品詳情

R. & B. L. 藏書閣珍藏第七部分 十九世紀下半葉(1840–1898年)善本——初版-評論-親筆簽名信及手稿

|
巴黎

Rimbaud, Arthur
REÇU AUTOGRAPHE SIGNÉ RIMBAUD, DATÉ HARAR 12 NOVEMBRE 1889
1 page in-12 (218 x 136 mm), papier quadrillé, nombreux caractères amhariques manuscrits au verso, sous chemise demi-maroquin noir moderne.

Rare témoignage de la dernière grande aventure rimbaldienne : Rimbaud au Harar.

Reçu de la douane du Harar, pour le compte de
Monsieur Ilg, la somme de sept fraslehs et
seize livres [environ 130 kg] café à Thalaris 6 1/2 le frasheh,
valeur cinquante thalaris et douze piastres.
Harar 12 novembre 1889
Pour Mr Ilg,
Rimbaud

On connaît 22 reçus autographes de Rimbaud datant de son dernier séjour au Harar (1888-1891), dont la moitié se trouve dans des collections publiques (9 à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, 2 à Charleville).

Après avoir parcouru l’Europe, de Londres à Bruxelles, de Paris à Stuttgart ou à Naples en passant par Milan, Liverpool, Vienne, Rotterdam ou Stockholm, Rimbaud se rend en Afrique en 1878. Il cherche du travail à Alexandrie avant de partir comme contremaître à Chypre, il devient tour à tour surveillant de chantier de construction à Aden, surveillant du tri de café, dont il fait le commerce au Harar, tout en s’intéressant à l’exploitation du caoutchouc, de l’ivoire et du musc. En octobre 1885, il devient finalement trafiquant d’armes à Tadjourah (actuel Djibouti) avant de se lancer seul à la tête d’une importante caravane jusqu’à Ankober, au-delà des déserts et des terres volcaniques, pour vendre sa marchandise au roi Ménélik II (1844-1913). Il était également en relations commerciales avec l’ingénieur suisse Alfred Ilg, négociant et homme d’affaires, attaché à la cour de Ménélik. Datant de son troisième et dernier séjour au Harar (mai 1888 à avril 1891), ce reçu indique précisément que Rimbaud était parvenu, au bout de force palabres, à arracher à la douane du Harar, du café en paiement de sommes dues à Ilg. Les années de Rimbaud au Harar sont mal connues, — ce qui, paradoxalement contribua à sa légende.

Afin que le reçu ne soit pas modifié ensuite, Rimbaud a couvert le reste de la feuille d’arabesques impétueuses. Au verso, figurent, probablement de la main de Rimbaud, des caractères amhariques.

Correspondance, J.-J. Lefrère, Fayard, 2007, p. 774, et également reproduit en hors-texte couleur ; voir aussi p. 613-851 pour les autres reçus.

Déchirure verticale médiane (77 mm) restaurée.


參閱狀況報告 參閱狀況報告

R. & B. L. 藏書閣珍藏第七部分 十九世紀下半葉(1840–1898年)善本——初版-評論-親筆簽名信及手稿

|
巴黎