118
118
Huysmans, Joris-Karl
ÉMILE ZOLA ET L’ASSOMMOIR. S.L.N.N. [À LA FIN] : BRUXELLES, IMP. BROGNIEZ ET VANDE WEGHE, S.D. [1880].
前往
118
Huysmans, Joris-Karl
ÉMILE ZOLA ET L’ASSOMMOIR. S.L.N.N. [À LA FIN] : BRUXELLES, IMP. BROGNIEZ ET VANDE WEGHE, S.D. [1880].
前往

拍品詳情

R. & B. L. 藏書閣珍藏第七部分 十九世紀下半葉(1840–1898年)善本——初版-評論-親筆簽名信及手稿

|
巴黎

Huysmans, Joris-Karl
ÉMILE ZOLA ET L’ASSOMMOIR. S.L.N.N. [À LA FIN] : BRUXELLES, IMP. BROGNIEZ ET VANDE WEGHE, S.D. [1880].
Plaquette in-8 de 10 pages et 1 f.n.ch (publicité pour L’Actualité), bradel demi-maroquin noir à long grain avec coins, dos lisse portant le titre doré en long (Semet & Plumelle).

Tiré à part imprimé à quelques exemplaires seulement, reprenant des articles précédemment parus dans L’Actualité (les 11, 18 et 25 mars, et le 1er avril 1877).

Impression sur deux colonnes.

On a joint une importante lettre autographe signée de Huysmans au romancier belge Camille Lemonnier (1844-1913) (4 pages in-8). L’auteur y évoque d’abord son premier roman, Le Drageoir à épices (1874), et fournit des renseignements fort intéressants concernant la genèse de cette œuvre : [...] vous voudriez bien voir transformer votre prose en jolis caractères elzéviriens et vous me demandez si dans la capitale, un éditeur ferait les frais ! hélas ! ce rare oiseau ne me semble pas encore éclos. Vous me parlez de l’éditeur de Drageoir – je vais alors vous raconter la lamentable histoire de ce volume. Je me présentai, le manuscrit en poche, chez Lemerre qui me ferma la porte au nez, chez Lachaud qui eut un regard féroce et ne me répondit point, chez Hetzel qui poussa les hauts cris et enfin chez Dentu qui me déclara qu’il ne ferait jamais les frais d’un volume écrit dans une langue si drôle (sic). À bout de courses, je me décidai à en faire les frais moi-même, et Dentu y mit son nom. Bien – mais comme il n’avait jamais cru à un succès, il le laissa en boutique et en une année sur les 500 tirés, en vendit 80 !! malgré la belle presse qui m’avait agoni déjà d’injures ! Je lui retirai alors le reste de l’édition, fis tirer de nouvelles couvertures et le plaçai chez Maillet qui les vendit mieux mais me vola abominablement [...].

– Il poursuit, à propos de la réception littéraire de son roman Marthe (1876), puis celle de L’Assommoir : Lisez-vous le Gaulois et l’Evénement, ça va bien pour l’instant, l’Assommoir et Marthe sont traînés dans la boue, et quelle boue de phrases incolores et veules ! Nous sommes en pleine lutte, les journaux attaquent mais constatent notre existence, c’est beaucoup.

– Huysmans continue longuement sur L’Assommoir et dresse cet étonnant portrait de Zola : Vous me demandez si je puis vous donner un article sur ce livre [L’Assommoir] et sur Zola. Je ne demande pas mieux d’autant qu’en dehors de l’admiration que j’ai pour l’artiste, j’aime beaucoup l’homme qui est bon et exquis. Si vous le voulez, je vous fais un Zola en pantoufles, le Zola inconnu, le buveur de sang, qui vit tranquille dans un coin, avec sa femme.

Camille Lemonnier avait sollicité Huysmans pour écrire une série d’articles sur L’Assommoir dans sa revue L’Actualité. Huysmans avait accepté l’offre, à la seule condition que son confrère en fasse imprimer quelques tirés à part et en transmette un exemplaire à Zola (cf. Michel Biron, « Écrire à trois : Huysmans, Bloy et Villiers de l’Isle-Adam » in Penser par lettre, actes du colloque d’Azay-le-Ferron, mai 1997, p. 102 : À ce jeu, Huysmans gagne doublement : il assume à Paris son rôle de disciple dévoué de Zola et devient le maître bienveillant des écrivains naturalistes en Belgique).

Zola fit allusion à cette brochure dans une lettre écrite à Huysmans le 4 avril 1877 : J’ai lu hier votre brochure avant de souffler ma bougie, et j’ai été bien touché de votre étude si sympathique. Oui, me voilà tel que je voudrais être ; mais suis-je réellement tel que vous me montrez ? Vous avez forcé l’éloge, et je n’accepte votre enthousiasme que pour la stupeur qu’il a dû produire chez certaines gens. Puis, n’est-ce pas ? c’est un drapeau que vous levez. Entre nous, nous nous dirons nos vérités ; mais devant le monde nous serons très insolents.

Petit manque en queue.


參閱狀況報告 參閱狀況報告

R. & B. L. 藏書閣珍藏第七部分 十九世紀下半葉(1840–1898年)善本——初版-評論-親筆簽名信及手稿

|
巴黎