60
60
Adler, Rose
IMPORTANTE CORRESPONDANCE À SON AMI RENÉ CHAR. 19 JUIN 1952-22 FÉVRIER 1959.
前往
60
Adler, Rose
IMPORTANTE CORRESPONDANCE À SON AMI RENÉ CHAR. 19 JUIN 1952-22 FÉVRIER 1959.
前往

拍品詳情

古籍與抄本

|
巴黎

Adler, Rose
IMPORTANTE CORRESPONDANCE À SON AMI RENÉ CHAR. 19 JUIN 1952-22 FÉVRIER 1959.
Ensemble inédit de 35 lettres et 5 cartes autographes signées à René Char, toutes avec enveloppes, sur différents papier à en-tête de Rose Adler.

Rose Adler et René Char :  "J'aime vos poèmes pour leur musique intérieure secrète" (2 février 1953) ; "Je disais l'autre soir à P.A.B. : Avec René Char, à chaque détour, à chaque carrefour, on se heurte à la qualité. C'est si rare" (22 novembre 1957).
C’est par l’intermédiaire de Pierre-André Benoit (PAB) que Rose Adler fit la connaissance de René Char en 1951. Dans cette correspondance, Rose ne cesse de lui exprimer son admiration, et sa reconnaissance pour ses poèmes qui l’aide à vivre et à sortir de ces moments cafardeux.
Dès juin 52, elle l’informe qu’elle a déjà relié trois de ses livres  pour la bibliothèque Rodocanachi et  qu’elle a été "très frappée par la lecture des Feuillets d’Hypnos" dont elle vient de terminer la reliure. Elle souhaite en relier un autre exemplaire pour la bibliothèque Jacques Doucet. 
Char lui envoie régulièrement ses poèmes dédicacés édités par Guy Levis Mano (GLM) ou PAB. Rose lui sert souvent d’entremetteuse auprès des bibliophiles et réalise pour eux des reliures autour des poèmes ou manuscrits de son ami. En 1954, Char lui fait faire la connaissance de Jean Hugues dont  l’amitié lui deviendra  précieuse.
C’est l’époque où Char vit en compagnie de Maryse Lafon que Rose appelle affectueusement le petit faune et dont elle ne cessera de s’enquérir de son état de santé. Lorsqu’elle est en Provence à Eygalières en 1955, Rose a hâte de  rendre visite à Char pour ce vrai  "bain d’amitié".
Elle participe à  une exposition de Reliures à Alger qui lui prend beaucoup de son temps et la fatigue beaucoup. Grâce à Char, elle réalise une reliure pour la princesse de Basiano tandis que la Direction des Arts et des lettres lui commande une reliure de l’ouvrage de Paul Eluard "Elle s’est élevé un Palais" pour la donner à la Bibliothèque Nationale.

En guise de vœux pour 1957, Rose lui envoie une ravissante petite lithographie d’un sapin avec étoile et cœur, numérotée n° 71/100. Au cours de cette année 1957 ont lieu différentes expositions à Stockholm, Bruxelles et Zurich où elle présente « Les Chants de Maldoror » prêté par sa riche amie  Edmée Maus,  férue de poésie qui détient les "Feuillets d’Hypnos " et le manuscrit de Brauner. Elle retrouve Jean Hugo lors d’une de ses expositions  et réalise deux reliures sur l’ouvrage "Poèmes" illustré par Nicolas de Staël  puis une petite exposition à Nancy. Pierre Berès qui a aimé le spectacle d’Agnès Capri sur les textes de Char demande à Rose de lui organiser une rencontre.
En 1958, Rose réalise la reliure d’un poème de Char "L’une et l’autre" minuscule de PAB illustré d’un dessin du poète. Ce n’est plus deux reliures des Poèmes de Char illustrés par Staël mais quatre que Rose aura réalisées en 1958, la dernière étant pour Pierre Berès.
En janvier 1959, Rose travaille toujours sur "Poèmes" à relier pour Gillet. Dans sa dernière lettre datée du 22 février 59, Rose s’inquiète de Léon, le chat-Char, se plaint de ses douleurs vertébrales et prépare une exposition pour mai-juin à la Bibliothèque nationale … qu’elle ne pourra voir. Elle meurt le 15 mars 1959.
Le 16 mars René Char annonce à son ami PAB la disparition de Rose Adler : " j’ai le coeur serré, bien serré de vous écrire que la gentille Rose est morte hier matin dimanche. J’ai de la peine. Vous en aurez. Pourquoi ne mourrons-nous pas tous ensemble, à la même minute, ceux-là qui sympathisent dans la vie".

[On joint:] : 
- Une lettre de Nadal (directeur Bib Doucet) en 1958 informant Char du don d’un de ses manuscrits fait par Rose Adler a la Bibliothèque "l’amour qu’elle a de votre poésie lui a donné dit-elle l’intelligence de ce geste."
- Le catalogue de l'exposition "40 reliures" à la Galerie d'Art Français  d'octobre 1947 à janvier 1948, adressé à René Char.
- Fascicule illustré sur Japon : "Survage. Premier grand prix international de peinture de la première biennale de Gênes 1951. Miniatures & dessins".


參閱狀況報告 參閱狀況報告

古籍與抄本

|
巴黎