122
122
[Proust, Marcel] -- Hahn, Reynaldo
3 LETTRES INÉDITES AUTOGRAPHES SIGNÉES À MARCEL PROUST, DONT DEUX DATENT DE LA PARUTION DE GUERMANTES EN OCTOBRE 1919.
前往
122
[Proust, Marcel] -- Hahn, Reynaldo
3 LETTRES INÉDITES AUTOGRAPHES SIGNÉES À MARCEL PROUST, DONT DEUX DATENT DE LA PARUTION DE GUERMANTES EN OCTOBRE 1919.
前往

拍品詳情

古籍與抄本

|
巴黎

[Proust, Marcel] -- Hahn, Reynaldo
3 LETTRES INÉDITES AUTOGRAPHES SIGNÉES À MARCEL PROUST, DONT DEUX DATENT DE LA PARUTION DE GUERMANTES EN OCTOBRE 1919.
1. Sur le Côté de Guermantes qu’il s’apprête à lire ([octobre 1920], 4 p. in-8, adressée à "Mon cher Buncht"). Revenu de Karlstad où il a passé quelques jours avec sa sœur Isabelle, Reynaldo a voulu à plusieurs reprises venir rendre visite à Proust rue Hamelin mais “la crainte de ne pas vous trouver, celle de revenir si tard, […] m’ont fait renoncer. Il n’entend parler que de Proust “de Guermantes, Sodome et Gomorrhe, et encore hier soir chez Lucien […] par le vieux [Henri] Céard avec une admiration forcenée. Merci de m’avoir envoyé ce beau volume. Je vais enfin lire Guermantes".

2. Sur de Mme de Chevigné, modèle de la duchesse de Guermantes ([Après fin octobre 1920], 2 p. in-8, à "son cher Marcel") : "Je quitte à l’instant Mme de Chevigné à qui j’ai dit que j’allais vous voir." Il répète les paroles de la comtesse : "Dites-lui que ça m’a fait de la peine de ne pas recevoir son livre, qui, parait-il est sur moi", puis il poursuit : "Je lui ai répondu que je vous croyais un peu ulcéré à propos de je ne sais quoi qu’elle aurait dit sur ce livre. Elle m’a affirmé ne l’avoir pas lu, parce qu’elle attendait toujours que vous lui envoyiez et qu’elle était peinée de ne l’avoir pas reçu. Tendrement à vous Reynaldo”. Proust lui en enverra un exemplaire de la troisième édition seulement en décembre 1920 (Kolb, XIX, n° 371).

3. Jacques Copeau "apôtre de la beauté". [Après le 23 octobre 1913]. 2 p. in-8, encre violette (2e p. illisible). Écrite probablement après la subvention pour le théâtre du Vieux Colombier du 23 octobre 1913 : "Cher Buntch, Je vous remercie de votre lettre pour Copeau -- trop faschant de lui rappeler que vous avez pris pour 3000 f mais au fond vous avez raison, car ces apôtres de la beauté sont fort matériels”.

[On joint :]
Hahn, Reynaldo. Note sur Charlotte-Marguerite de Montmorency, princesse de Condé (5 p. in-8 sur un feuillet recto-verso et un bifeuillet, à l’encre violette).

Provenance : Robert et Marthe Proust – Jacques Guérin, offert à l’actuel propriétaire.


參閱狀況報告 參閱狀況報告

古籍與抄本

|
巴黎