87
87
Hochet, Tsimshian, Colombie-Britannique
TSIMSHIAN RATTLE, BRITISH COLUMBIA 
前往
87
Hochet, Tsimshian, Colombie-Britannique
TSIMSHIAN RATTLE, BRITISH COLUMBIA 
前往

拍品詳情

Arts d’Afrique, d’Amérique et d’Indonésie

|
巴黎

Hochet, Tsimshian, Colombie-Britannique
TSIMSHIAN RATTLE, BRITISH COLUMBIA 

來源

Collection Marie-Ange Ciolkowska (1898-1992), Paris
Loudmer, Paris, 28 juin 1989, n° 236
Collection privée, Paris, acquis lors de cette vente

相關資料

Selon les traditions le hochet-corbeau trouve son origine chez les Nisga’a de la rivière Nass et a ensuite été échangé avec les groupes voisins de Colombie-Britannique. La forme générale, celle d’un corbeau sur lequel repose une figure humaine, explique le nom qui lui a été donné par les collectionneurs et ethnologues euro-américains. S’inspirant de cette construction originelle, les sculpteurs l’ont ensuite adaptée à chacun des groupes et des coutumes locales, créant ainsi un corpus très diversifié. Avec la cape chilkat, la coiffure à traîne d’hermine et barbillons d’otarie, le hochet-corbeau est l’un des trois principaux insignes utilisés dans la danse des chefs, appelée aussi danse de la paix, qui met en scène la rencontre de personnages de haut rang avec des êtres surnaturels.

Au sein de son corpus ce hochet s’affirme par la qualité de sa sculpture mise en valeur par les pigments, rouge, noir, vert et bleu. L’iconographie complexe comprend la traditionnelle représentation de la figure humaine allongée sur le dos, les jambes fléchies, sur les ailes du corbeau, à laquelle s’ajoute tout un ensemble de figures secondaires. Reliée a la figure humaine par sa langue est représentée une autre tête d’oiseau au bec crochu, tandis que sur la panse du hochet, une grenouille en haut-relief s’impose entre deux visages zoomorphes. Aux significations ésotériques de cette iconographie détaillée répondent la beauté picturale et la qualité plastique de cette œuvre qui illustrent magistralement l’influence qu’auront les arts de Colombie-Britannique sur les artistes surréalistes du XXe siècle.

Arts d’Afrique, d’Amérique et d’Indonésie

|
巴黎