74
74
Pendule à l'Etude en bronze patiné et doré d'époque Louis XV, vers 1765, attribuée à Jean-Joseph de Saint-Germain
Estimation
12 00018 000
Lot. Vendu 13,750 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
74
Pendule à l'Etude en bronze patiné et doré d'époque Louis XV, vers 1765, attribuée à Jean-Joseph de Saint-Germain
Estimation
12 00018 000
Lot. Vendu 13,750 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Collections

|
Paris

Pendule à l'Etude en bronze patiné et doré d'époque Louis XV, vers 1765, attribuée à Jean-Joseph de Saint-Germain
le cadran signé Baillon / A PARIS, flanqué de putti, la figure de l'Etude et le coq de la Vigilance reposant sur la base ajourée ; (avec un mouvement à musique à l'orgine)
Haut. 70 cm; larg. 47 cm; prof. 25 cm ; Height 27 1/2 in; width 18 1/2 in; depth 9 3/4 in
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Description

Ce modèle tire son inspiration de la pendule dite "à l'Emploi du Temps", offerte par Madame Geoffrin à Diderot (cf. C. Baulez, "La Pendule à la Geoffrin, un modèle à succès" in L'Estampille - L'Objet d'Art, n°224, avril 1989, pp. 34-41). Le succès de la pendule dite « à la Geoffrin » ne se démentit pas tout au long de la seconde moitié du XVIIIe siècle et certains bronziers n'hésitèrent pas à le décliner en le réinterprétant, comme Jean-Joseph de Saint-Germain qui remit le cadran au centre de la composition et redressa légèrement la figure de l'Etude (cf. J.-D. Augarde, “Jean-Joseph de Saint Germain” in H. Ottomeyer et P. Pröschel, Vergoldete Bronzen, Munich, 1986, vol. II, p. 532, fig. 12). La figure de l’Etude ornant les pendules de Saint-Germain s’inspire sans doute d’une œuvre du sculpteur Louis-Félix de La Rue ou de Louis-Claude Vassé provenant des collections d’Ange-Laurent Lalive de Jully (cf. C. Baulez, op. cit., pp. 40-41). Un exemplaire très proche du nôtre fut donné en 1929 par Ogden Mills au Metropolitan Museum de New York (inv. 29.180.3).

Collections

|
Paris