71
71
Jules Dalou
FEMME AUX COURONNES
Estimation
4 0006 000
Lot. Vendu 4,750 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
71
Jules Dalou
FEMME AUX COURONNES
Estimation
4 0006 000
Lot. Vendu 4,750 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Ginette et Alain Lesieutre, Collection Privée

|
Paris

Jules Dalou
FEMME AUX COURONNES
bronze à patine brune
Signé DALOU et avec la marque du fondeur Cire perdue Susse Fes Edts PARIS
Haut. 23,5 cm; height 9 1/3 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Bibliographie

Amélie Simier, Jules Dalou, le sculpteur de la République, cat. exp. Petit-Palais, Paris, 2013, p. 90, n. 51.

Description

La Fraternité, dite la République ou L’Union des peuples (1882-1908)
Présenté au public en 1883, avec le plâtre de Mirabeau répondant à Dreux-Brézé (musée du Petit-Palais, inv. n° PPS00273), le haut-relief de la Fraternité est plébiscité par les visiteurs de ce que Philippe Burty qualifiera de « Salon de Dalou » (A. Simier, Jules Dalou, le sculpteur de la République, cat. exp. musée du Petit-Palais, Paris, 2013, p. 84).
À l’instar de sa récente commande du monument du Triomphe de la République, Dalou cristallise les préceptes de la jeune République dont la Fraternité est l’une des vertus primordiales. Les premières ébauches qui aboutiront à la Fraternité remontent à 1879, alors que Dalou vit les derniers moments de son exil londonien et observe à distance les évolutions d’une patrie qu’il va bientôt retrouver. La composition classique sur deux registres - terrestre et céleste – se base sur les retables baroques italiens et flamands, substituant aux symboles religieux les attributs républicains. Dalou s’est également inspiré de la statuaire française classique, dont Pierre Puget et son haut-relief d’Alexandre et Diogène (musée du Louvre, inv. n° M.R. 2776), et des modèles plus contemporains de François Rude et de Jean-Baptiste Carpeaux, son maître.
La Ville de Paris acquiert le haut-relief pour le salon Lobau de l’Hôtel de Ville. Du projet resté inachevé à la disparition de Dalou, subsiste un plâtre dans la salle des mariages de la mairie du Xe arrondissement et un marbre achevé par Auguste Becker, praticien fidèle de Dalou, en 1908 (en dépôt à Ivry).

Ginette et Alain Lesieutre, Collection Privée

|
Paris