48
48
Jules Dalou
TONNELIER ; PAVEUR TÊTE NUE ; CASSEUR DE PIERRES ; HOMME APPUYÉ SUR UNE PELLE DE LA MAIN GAUCHE ; HOMME APPUYÉ SUR UNE PELLE DU CÔTÉ DROIT ; PAVEUR À LA DEMOISELLE, AU TRAVAIL COURBÉ
Estimation
3 0005 000
Lot. Vendu 11,875 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
48
Jules Dalou
TONNELIER ; PAVEUR TÊTE NUE ; CASSEUR DE PIERRES ; HOMME APPUYÉ SUR UNE PELLE DE LA MAIN GAUCHE ; HOMME APPUYÉ SUR UNE PELLE DU CÔTÉ DROIT ; PAVEUR À LA DEMOISELLE, AU TRAVAIL COURBÉ
Estimation
3 0005 000
Lot. Vendu 11,875 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Ginette et Alain Lesieutre, Collection Privée

|
Paris

Jules Dalou
TONNELIER ; PAVEUR TÊTE NUE ; CASSEUR DE PIERRES ; HOMME APPUYÉ SUR UNE PELLE DE LA MAIN GAUCHE ; HOMME APPUYÉ SUR UNE PELLE DU CÔTÉ DROIT ; PAVEUR À LA DEMOISELLE, AU TRAVAIL COURBÉ
quatre bronzes à patine brun clair ; un plâtre à l'imitation du bronze ; un biscuit
Signés DALOU, avec la marque du fondeur CIRE PERDUE A.-A. HEBRARD , L'homme appuyé sur une pelle numéroté 11, le Paveur tête nue numéroté 5
Haut. de 8 à 17 cm; various sizes ranging from 3 1/8 in. to 6 5/8 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Bibliographie

Amélie Simier, Jules Dalou, le sculpteur de la République, cat. exp. Petit-Palais, Paris, 2013, nos 176, 178, 179, 183, 197, 211.

Description

Les modèles de ces figurines ont été découverts dans l’atelier du sculpteur à sa mort, parmi tant d’autres esquisses de travailleurs qu’il multipliait en préparation d’un Monument aux ouvriers resté en l’état de projet.

Projet du Monument aux ouvriers (1889-1902)
L’ouvrier est une figure essentielle dans l’œuvre de Dalou qui note son désir « d’entreprendre, sans plus attendre, le monument [qu’il] rêve depuis 1889 à la glorification des travailleurs. Ce sujet est dans l’air ; il est d’époque et sera quelque jour traité par un autre, il faut prendre date. L’avenir est là, c’est le culte appelé à remplacer les mythologies passées. » (Maurice Dreyfous, Dalou, sa vie son œuvre, Paris, 1903, pp. 248-249). Dans le secret de son atelier, le sculpteur amasse carnets de croquis, plans et observations sous forme d’esquisse en terre modelées sur le vif. Bien que – comme le perçoit Dalou - son projet le plus ambitieux et le plus personnel soit bien en accord avec son époque, il ne verra pas le jour faute de financement. La disparition de sa femme et sa santé déclinante mettent un frein définitif au projet : Dalou doit se presser de faire aboutir les importantes commandes en cours afin de garantir les subsides de sa fille à charge.

Ginette et Alain Lesieutre, Collection Privée

|
Paris