38
38
Alfred Beurdeley (1847 - 1919)

Bahut à quatre faces en ébène, laque du Japon et bronze doré, Paris, vers 1870
Estimation
150 000250 000
Lot. Vendu 162,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
38
Alfred Beurdeley (1847 - 1919)

Bahut à quatre faces en ébène, laque du Japon et bronze doré, Paris, vers 1870
Estimation
150 000250 000
Lot. Vendu 162,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Vue sur la Riviera – La Villa d’un Collectionneur

|
Paris

Alfred Beurdeley (1847 - 1919)

Bahut à quatre faces en ébène, laque du Japon et bronze doré, Paris, vers 1870
ouvrant à un tiroir en ceinture, la partie centrale découvrant un intérieur en placage de citronnier, estampillé 'A BEURDELEY / A PARIS' sur le haut du piètement et sur chaque montant en dessous du marbre Brocatelle d'Espagne
Haut. 165,5 cm, larg. 82 cm, prof. 52 cm ; height 65 in., width 32 1/4 in., depth 20 1/2 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Collection privée, Vincent Wapler, Paris, le 4 juillet 1996, lot 596

A Private Collection, vol. 2, Sotheby's, New York, 19 avril 2007, lot 129 (vendu 408 000$)

Bibliographie

D. Ledoux-Lebard, Le Mobilier Français du XIXe siècle, pp. 75-82

C. Payne, 19th Century European Furniture, pp. 33-34

C. Mestdagh, L’Ameublement d’art français 1850-1900, Paris, 2010, p. 152, fig. 170 (ill.)

Description

Ce meuble aux formes inhabituelles est typique du style novateur de Beurdeley. À l'instar de Linke, Beurdeley a créé de nouvelles formes tout en suivant la pratique populaire et commerciale de copie des meubles et objets importants, souvent royaux, de l'Ancien régime. La forme du présent meuble est inhabituelle, dans la mesure où il est conçu pour être isolé au centre d’une pièce, et non comme on pourrait s’y attendre, à être un meuble vitré à quatre côtés dédié à la présentation d’objets. En effet, le meuble lui-même est l'objet exposé. L'utilisation de laque par Beurdeley, d'une richesse exceptionnelle et à la décoration dorée épaisse, prolonge la pratique de la fin des XVIIe et XVIIIe siècles consistant à travailler la laque orientale au plus haut niveau. Après la période Transition, un style né du rococo de la période Louis XV et du néoclassicisme qui a marqué le règne de son petit-fils Louis XVI, Beurdeley a créé une forme nouvelle, tout en produisant un meuble de luxe que les acheteurs traditionnels seraient à même de comprendre. Les montants du présent meuble suivent les précédents bien connus du XVIIIe siècle, comme par exemple le guilloché floral sous le marbre et les têtes de béliers massives qui ornent chaque coin.

Beurdeley a utilisé de la laque orientale de haute qualité sur bon nombre de ses plus beaux meubles, par exemple un secrétaire de style Louis XV, vendu par Sotheby's New York, A Private Collection, partie I, 26 octobre 2006, lot 188.

Une autre pièce innovante a été vendue à la vente Beurdeley, Paris, 6-9 mai 1895, lot 279. En 1895, les ateliers Beurdeley ont fermé et la galerie Georges Petit à Paris a organisé plusieurs ventes aux enchères afin de disperser le stock. Deux catalogues de vente ont été publiés en 1895, les ventes de la collection se sont tenues du 6 au 9 mars et du 27 au 28 mai.

Vue sur la Riviera – La Villa d’un Collectionneur

|
Paris