36
36

PROVENANT DE LA COLLECTION SERGIO TOMASINELLI

Man Ray
LA POIRE D’ERIK SATIE
Estimation
50 00070 000
Lot. Vendu 68,750 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
36

PROVENANT DE LA COLLECTION SERGIO TOMASINELLI

Man Ray
LA POIRE D’ERIK SATIE
Estimation
50 00070 000
Lot. Vendu 68,750 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Modernités : de Rodin à Soulages

|
Paris

Man Ray
1890 - 1976
LA POIRE D’ERIK SATIE
signé avec les initiales MR et dedicacé à Luciano bon appetit 1973 Man sur le bord inférieur de la boite
techniques mixtes : acrylique, poire en cire et feutre montés dans une boite de présentation en bois peint
36 x 24 x 11,3 cm; 14 1/8 x 9 1/2 x 4 1/2 in.
Conçue en 1969 et exécutée en 1973 dans une édition de 5 exemplaires et 3 épreuves d'artiste, la présente oeuvre est l'unique prototype pour l'édition de 1973.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Luciano Anselmino, Galleria Il Fauno, Turin (acquis directement de l'artiste)
Acquis auprès du précédent par le propriétaire actuel vers 1975

Exposition

Venise, Palazzo Fortuny, Man Ray, Cent’anni di libertà, 1890-1990, 1990, p. 92, reproduit en couleurs

Bibliographie

Jean-Hubert Martin, Rosalind Krauss & Brigitte Hermann, Man Ray: Objets de mon affection, Sculptures et Objets, Catalogue raisonné, Paris, 1983, no. 171, p. 133, reproduction de l'exemplaire de 1969

Description

Bien que de plus de vingt ans son aîné, le compositeur français Erik Satie se noua d’amitié avec Man Ray, dès le moment où ils se rencontrèrent au cours de l’installation de la première exposition de l’artiste américain après son arrivée à Paris, exposition qui fut organisée à la Librairie Six en novembre 1921. Plus tard, Man Ray se souvint : "Avec sa petite barbe blanche, son pince-nez démodé, son chapeau melon noir, son pardessus noir et son parapluie, il avait l’air d’un croque-mort ou d’un employé d’une quelconque banque traditionnelle" (Man Ray, Auto Portrait, Boston et Londres, 1988, p. 96). Satie "était capable de discuter avec [Man Ray] en anglais, et leur amitié se réchauffa au bar du coin. Sur le chemin du retour vers la galerie, un magasin d’électroménager français l’attira suffisamment pour lui inspirer l’objet aujourd’hui célèbre intitulé Gift (Cadeau), le fer à repasser à clous". (William N. Copley, “Man Ray: The Dada of Us All”, Portfolio, no. 7, hiver 1963, p. 109).

Le titre du présent objet fait référence à la composition musicale de Satie Trois morceaux en forme de poire, jouée pour la première fois en 1912. Présentée dans une boîte, une poire monumentale – ici une reproduction de cire – domine un paysage présenté sous un grand nuage suspendu dans le ciel. Créé en 1969, son pendant, au cours de la même année, est le célèbre Pêchage, ou trois poires géantes sont présentées dans un cadre paysager similaire à l’intérieur d’une boîte.

Ce lot est vendu avec deux autres oeuvres de Man Ray, présentées dans un même cadre :

- un dessin sur papier, signé des initiales MR, titré La poire d’Erik Satie et daté Hammamet 1972 (l'artiste passa ses vacances en Tunisie cette année) (15 x 10 cm; 5 7/8 x 4 in.);

- une lettre autographe avec une photographie couleur, datée 26-3-73 faisant référence à l'édition numérotée de 1973 : Cher Luciano, C’est comme ca que la poire a changé son decor, T’embrasse, Man (16,5 x 12 cm; 6 ½ x 4 ¾ in.).

Modernités : de Rodin à Soulages

|
Paris