34
34
Judit Reigl
CENTRE DE DOMINANCE
Estimation
120 000180 000
Lot. Vendu 223,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
34
Judit Reigl
CENTRE DE DOMINANCE
Estimation
120 000180 000
Lot. Vendu 223,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Art Contemporain Vente du Soir

|
Paris

Judit Reigl
N.1923
CENTRE DE DOMINANCE
signé et daté 1958; signé et daté 1958 au dos
huile sur toile
184 x 158 cm; 72 7/16 x 62 3/16 in.
Exécuté en 1958.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Collection particulière, France (acquis directement auprès de l'artiste circa 1959)
Acquis auprès de celle-ci par le propriétaire actuel

Exposition

Paris, Galerie de France
Nantes, Musée des Beaux Arts, Judith Reigl, 9 octobre 2010 - 2 janvier 2011

Bibliographie

Maklary Kalman, Judit Reigl, Volume I, Budapest, 2010, p. 114, illustré en couleurs

Description

COMP
Judit Reigl dans son atelier (c) D.R.

Quatre ans après son arrivée à Paris, Judit Reigl rencontre André Breton. Subjugué par ce qu'il voit de son oeuvre si spatiale et animée, le théoricien du surréalisme, figure de proue de la vie artistique parisienne de l'époque, lui propose sur le champ de l'exposer à l'Etoile Scellée, la fameuse galerie dont il assure la programmation. Dans la préface de Le Surréalisme et la Peinture, il y célèbre « la beauté des figures », ou encore « le rythme pur » des œuvres de Reigl à laquelle il porte une admiration infinie.

Exécutée en 1958 et issue de la série Centre de dominance, cette toile évoque à la fois l’instantanéité, la rapidité et la spontanéité de l’apport pictural de Reigl. La partie centrale du tableau, travaillée en mouvement circulaire, structure l’espace et procure aux spectateurs un incroyable sentiment d’infini. Dans sa technique, l'artiste joue avec les textures et les formes avec le même brio, alternant traitement brut et tout en finesse. Avec seulement quelques touches, Reigl fait naître une passion violente sur un fond de douceur, signant une œuvre d’une énergie rare malgré l'évidente économie de moyens employée. Témoignage de l’engagement de l'artiste dans un travail qu'elle exerce avec ardeur et puissance, l’artiste déclare en 1990 à Jean-Paul Ameline : « Je peins et dessine avec tout le corps, avec chaque centimètre carré, jusqu’au bout des ongles. »

Art Contemporain Vente du Soir

|
Paris