33
33
Grand microscope de Salon en bronze doré, corne teintée vert, dérivé du modèle du duc de Chaulnes par Alexis Magny,d'époque Louis XV, signé sur la platine ‘Magny fecit Parisiis Anno 1754 N° 13’
Estimation
40 00060 000
Lot. Vendu 60,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
33
Grand microscope de Salon en bronze doré, corne teintée vert, dérivé du modèle du duc de Chaulnes par Alexis Magny,d'époque Louis XV, signé sur la platine ‘Magny fecit Parisiis Anno 1754 N° 13’
Estimation
40 00060 000
Lot. Vendu 60,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Excellence Française

|
Paris

Grand microscope de Salon en bronze doré, corne teintée vert, dérivé du modèle du duc de Chaulnes par Alexis Magny,d'époque Louis XV, signé sur la platine ‘Magny fecit Parisiis Anno 1754 N° 13’
Le corps de l’instrument à trois verres est monté sur un pilier rectangulaire gravé d’une échelle de positionnement ; mouvement rapide par colliers plats et mouvement lent à vis. La platine est solidement montée sur un double support en arches. Elle est munie d’un porte-préparations. En-dessous se trouve un miroir réflecteur. L’oculaire à deux lentilles convexes peut recevoir un micromètre. L’ensemble est porté par un socle carré à faces incurvées incorporant un tiroir de rangement pour les accessoires dont neuf objectifs de rechange et un calibre. L’inclinaison de l’instrument sur son socle est effectuée par un mouvement latéral.
Haut. 42 cm., larg. 17,5 cm., prof. 17,5 cm. ; Height 16 1/2 in., width 6 3/4 in., depth 6 3/4 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

- Collection Frédéric Spitzer (1815-1890), antiquaire et connaisseur ; sa vente posthume en 1893, lot 2926
- Collection Nachet

Bibliographie

Bibliographie :
- Alexis Magny, « Mémoire présenté à l’Académie es Sciences, sur le microscope à trois verres et universel, perfectionné dans leurs verres ainsi que dans leurs montures », in Journal Œconomique…, janvier 1752, pp. 42-57
- Anthony Turner, « Two Dukes, a microscope and the making of Science à la mode », in Les Sciences à l’âge des Lumières. Actes du Colloque tenu au Château de la Roche Guyon, le 14 juin 2014, Paris, 2017, pp. 36-59

Description

Pendant les années 1740, Michel Ferdinand d’Albert d’Ailly duc de Picquigny et 6e duc de Chaulnes (1714-1769) a élaboré un microscope qui, d’après Alexis Magny, rassemblait « Tout ce que les meilleurs Artistes, tout Etranger que nationaux, ont imaginé de mieux pour rendre l’usage de cet instrument plus commode & plus utile ». Le premier modèle est présenté à Louis XV par son fabricant supposé, le Père Nicolas Noël (1712/13-1783), par l’intermédiaire de Chaulnes le vrai concepteur de l’instrument.

Ayant acquis le microscope de Chaulnes/Noël, Louis XV commande un second pour offrir à son beau-père Stanislas Leszczynski, ancien roi de Pologne. Mais Stanislas est âgé, il faut adapter l’instrument pour qu’il puisse l’utiliser assis. Magny est chargé de le faire. En huit jours il modifie l’instrument, ajoute un garde-vue d’ébène et dote le microscope d’un pouvoir d’agrandissement supérieur à celui du modèle original.
C’est de cet instrument modifié (aujourd’hui au Musée Lorrain, Nancy) dont provient une série d’instruments encore simplifiés que Magny développe les années suivantes, instruments qu’il signe, date et même, chose exceptionnelle pour l’époque, numérote. C’est grâce à cette initiative que l’on sait aujourd’hui qu’il a produit au moins dix-neuf exemplaires. Sur ce nombre six sont connus dont le numéro 13, maintenant présenté à la vente. Les autres exemplaires sont :

- L’instrument offert à Stanislas Leszczynski, Musée Lorrain, Nancy
- Un instrument dont le numéro est illisible, daté 1752, vendu chez Christie’s South Kensington, Londres, le 24 avril 2013, lot 73
- Instrument N° 14, 1754 décrit lui aussi dans le catalogue de la collection Nachet
- Instrument N° 18, 1755, Nordiska Museet, Stockholm
- Instrument N° 19, 1755, musée du Louvre, Paris


Alexis Magny (fl. 1734 – post 1792), est né à Namps-au-Monts, village au sud d’Amiens. A partir de 1733-1734 il travaille comme mécanicien pour le beau-frère du duc de Chaulnes, le collectionneur et amateur, Joseph Bonnier de la Mosson. Après le décès de celui-ci en 1744, Magny s’installe à son compte dans le lieu privilégié de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés où il poursuit des recherches sur la construction des boussoles de marine, et fabrique ces microscopes.

La collection familiale de la Maison Nachet

Fondée en 1839 par Camille Sébastien Nachet (1799-1881), la Maison Nachet devient l’un des plus réputés fabricants d’optique en France, notamment pour ses microscopes. Dans le but de retracer l’évolution de l’instrument, son successeur à la direction de l’entreprise jusqu’en 1899, Jean Albert Nachet, commence la formation d’une collection d’anciens instruments dont Albert Nachet publie le catalogue en 1929 où notre microscope figure sous le numéro 45. Une grande partie de cette collection fut dispersée pendant les années 1970.

Excellence Française

|
Paris