3
3
François Linke (1855 - 1946)

Table des Muses en marqueterie d'amarante, satiné, citronnier et poirier et bronze doré, d'après un modèle de Jean-Henri Riesener, seconde moitié du XIXe siècle
Estimation
20 00030 000
Lot. Vendu 20,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
3
François Linke (1855 - 1946)

Table des Muses en marqueterie d'amarante, satiné, citronnier et poirier et bronze doré, d'après un modèle de Jean-Henri Riesener, seconde moitié du XIXe siècle
Estimation
20 00030 000
Lot. Vendu 20,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Vue sur la Riviera – La Villa d’un Collectionneur

|
Paris

François Linke (1855 - 1946)

Table des Muses en marqueterie d'amarante, satiné, citronnier et poirier et bronze doré, d'après un modèle de Jean-Henri Riesener, seconde moitié du XIXe siècle
la ceinture ornée des figures de l'Astronomie et de la Géométrie aux quatre angles, les côtés incrustés de panneaux marquetés à décor de putti symbolisant les Arts et les Sciences, signée F. Linke sur l'astragale
Haut. 75 cm, long. 105 cm, prof. 61 cm ; height 29 1/2 in., width 41 1/3 in., depth 24 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Bibliographie

Pierre Arizzoli-Clémentel, Versailles, Furniture of the Royal Palace, 17th and 18th centuries, Vol. 2, Dijon, 2002, pp. 92-96, no. 27

Denise Ledoux-Lebard, Le mobilier français du XIXe siècle, Paris, 1989, p. 439

Christopher Payne, François Linke,1855-1946, the Belle Epoque of French Furniture, Woodbridge, 2003, pour une sélection de clichés dans les Archives de Linke, illustrant un modèle identique au présent lot, p.490, index 251

Description

Cette table de milieu superbement exécutée est inspirée de la table mécanique commandée par Pierre-Elisabeth de Fontanieu pour l'Hôtel du Garde-Meuble à Paris, en 1771, exécutée par Jean-Henri Riesener (1734-1806), illustrée par Arizzoli-Clémentel, op. cit., p. 92, conservée au Petit Trianon à Versailles. Ce fut l'une des premières livraisons faites par Riesener au Garde-Meuble avant de devenir son principal fournisseur en 1774. Le plateau est orné des figures à l'effigie de l'Astronomie et de la Géométrie, d'où le nom de « table des muses ».

La table a été reproduite aux XIXe et XXe siècles par des ébénistes tels que Linke et Beurdeley. Le présent lot par François Linke est répertorié sous le numéro d’index 251. Le premier exemple par Linke est inscrit dans le journal bleu comme datant de 1894. La table était disponible sous forme de copie directe de l’exemple original conçu avec un dessus en marbre. Il existe, dans ses archives, un dessin à l'aquarelle décrivant la modernisation de la table par Linke, utilisée comme une table à écrire, avec comme particularité la présence d'un candélabre encastré, attaché à la galerie en bronze doré.

Une table identique a été proposée dans A Private Collection, Important French Furniture and Decorations including Signed Furniture and other items from the Linke Family Private Collection, volume I, Sotheby's, New York, 26 octobre 2006, lot 201 (vendu 39 000 $).

Une table comparable a été vendue par Sotheby's Londres, Arts of Europe, le 6 novembre 2014, lot 150.

Vue sur la Riviera – La Villa d’un Collectionneur

|
Paris