3
3
Tom Wesselmann
MOUTH STUDY FOR MINNEAPOLIS CATALOGUE COVER, 1968
Estimation
90 000120 000
Lot. Vendu 429,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
3
Tom Wesselmann
MOUTH STUDY FOR MINNEAPOLIS CATALOGUE COVER, 1968
Estimation
90 000120 000
Lot. Vendu 429,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Jacques Grange | Collectionneur

|
Paris

Tom Wesselmann
1931 - 2004
MOUTH STUDY FOR MINNEAPOLIS CATALOGUE COVER, 1968
huile sur toile
signé; signé, titré et daté 1968 sur le châssis
25 x 20 cm; 9 7/8 x 7 7/8 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Sidney Janis Gallery, New York
Collection particulière, Londres
Vente: Sotheby's Londres, Contemporary Art Part II, 27 juin 1997, lot 244
Collection Stanley J. Seeger, Surrey
Vente: Sotheby's New York, The Eye of a Collector - Works from the Collection of Stanley J. Seeger, 9 mai 2001, lot 71
Collection Jacques Grange, Paris

Description

" Une grande partie de la tension qui se joue dans ses œuvres repose sur une palette de couleurs réduite à des blancs et rouges chauds, parfois interrompus par le rose d’une langue ou le blond d’une mèche passant devant la commissure des lèvres."

in Sam Hunter, Tom Wesselmann, Rizzoli, 1994, p. 25.

Avec Mouth Study for Minneapolis Catalogue, Cover, Tom Wesselmann impose « sa » bouche, à l’instar des Marylin de Warhol, comme une incontournable icône des Sixties.
Provenant de l’ancienne collection de Stanley Seeger, Mouth Study for Minneapolis Catalogue, Cover donne à voir des lèvres mi-closes d’un rouge vif contrastant avec le blanc éclatant d’une dentition parfaite, digne d’une star hollywodienne. Même si Wesselmann ne s’est jamais revendiqué d’une quelconque école ou courant, sa série Mouth, comme sa série Smokers, qu’il commence en 1967, est définitivement pop. Jusqu’aux années 1970, l’artiste se fait l’interprète de la vie à l’américaine, développant une imagerie singulière en se concentrant sur des plans rapprochés absolument saisissants, fragments de sensualité figé sur la toile, d’une intensité et d’un érotisme qui détonnent avec la simplicité de la composition et illustrent l’obsession de l’artiste pour les formes souveraines et explicites.

Jacques Grange | Collectionneur

|
Paris