28
28
Rembrandt Bugatti
BOULEDOGUE FRANÇAIS, PETITE VERSION, LE MODÈLE CRÉÉ VERS 1905
Estimation
25 00035 000
Lot. Vendu 55,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
28
Rembrandt Bugatti
BOULEDOGUE FRANÇAIS, PETITE VERSION, LE MODÈLE CRÉÉ VERS 1905
Estimation
25 00035 000
Lot. Vendu 55,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Ginette et Alain Lesieutre, Collection Privée

|
Paris

Rembrandt Bugatti
BOULEDOGUE FRANÇAIS, PETITE VERSION, LE MODÈLE CRÉÉ VERS 1905
bronze patiné
Dédicacé A ma mère, son fils Rembrandt et porte le cachet de fondeur Cire Perdue A.A. Hébrard sur la terrasse
14 x 13,5 x 8,5 cm ; 5 1/2 x 5 3/8 x 3 3/8 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Madame Carlo Bugatti, offert par son fils Rembrandt Bugatti en mars 1906
Ettore Bugatti, Molsheim
L'Ebé Bugatti, France
Vente Hôtel Drouot, Paris, Mai 1981, lot 114
Alain Delon, Paris
Sotheby's Londres, 39 sculptures by Rembrandt Bugatti, The property of Alain Delon, 4 avril 1990, lot 250

Exposition

Vence, Château Notre-Dame des fleurs, Galerie Beaubourg, Bugatti, Juillet - Septembre 1995
Paris, Galerie Univers du Bronze, Collection Alain Lesieutre, 2001

Bibliographie

Jacques-Chalom des Cordes et Véronique Fromanger Des Cordes, Rembrandt Bugatti, Paris, 1987, pp. 102-103
Bugatti, les meubles, Bugatti, les sculptures, Bugatti, les autos, catalogue d'exposition, Galerie Beaubourg, Château Notre-Dame des fleurs, Vence, Juillet - Septembre 1995, reproduit p. 184
Véronique Fromanger, Une trajectoire foudroyante, Rembrandt Bugatti, sculpteur, répertoire monographique, Paris, 2016, pp. 292-293, n. 113

Description

Notre exemplaire dédié à la mère de l'artiste est le seul exemplaire connu. A ce jour cinquante exemplaires en bronze de ce modèle sont répertoriés.
Ce lot est vendu avec un certificat de Madame Véronique Fromanger.



REMBRANDT BUGATTI
Au début du XXe siècle, quelque trente ans après la mort de Barye, le tout jeune sculpteur italien Rembrandt Bugatti pénètre dans la Ménagerie du Jardin des Plantes.
Pour la première fois, Rembrandt Bugatti contemple les animaux sauvages. Pendant quinze ans Bugatti va vivre avec eux entre Paris et Anvers, non pas dans un esprit de classification ou d’imagination comme au XIXe siècle, mais pour les observer longuement, un à un, pour étudier et déchiffrer leurs comportements, leurs signaux, leurs sonorités, leurs attitudes, chacun dans son monde sensoriel. Sa sculpture procède entièrement de ce contact journalier, de cet échange, de ce dialogue, de ce partage, de cette communion, de cette fusion avec les animaux sauvages ou domestiques.
En 1906, un article de Marcel Horteloup paru dans la revue londonienne Studio International indiquait que Bugatti voulait être avant tout « un narrateur des psychologies animales ».
De son vivant le jeune Bugatti va céder à Hébrard tous ses droits de reproduction, de diffusion et d’exploitation pour ses modèles en plâtre qu’Hébrard lui achète. La création de l’Edition originale Rembrandt Bugatti commence dès leur rencontre, en 1904.
Adrien-Aurélien Hébrard nous dévoile lui-même son propre sentiment dans l’introduction de son catalogue d’exposition : « Ce fut d’abord la méfiance que m’inspira ce joli nom ronflant, évocateur de trop de gloire et de trop d’art, alors qu’un ami m’engageait vivement à voir les travaux du jeune artiste […] Au lieu du petit Italien adroit de ses mains, habile à singer les travaux des maîtres, je trouvais un véritable artiste. Ce grand garçon, maigre, rougissant, imberbe et silencieux que les habitués du Muséum appellent “L’Américain” fit défiler sous mes yeux, sans un mot, la plastiline modelée qui représentait son travail d’une année.
En tant que collectionneurs, pendant trente ans, Alain et Ginette Lesieutre ont acquis l’une des plus belles collections au monde consacrée au sculpteur Rembrandt Bugatti. En tant que marchand d’art, amoureux de l’art, Alain Lesieutre va composer avec Alain Delon une partie de sa collection Rembrandt Bugatti et rachètera aux enchères publiques le Bouledogue français, petit modèle, dédicacé « A ma mère, son fils Rembrandt », vendu à Londres par Alain Delon, en 1990.
La collection Rembrandt Bugatti présentée aux enchères par Sotheby’s Paris comporte douze modèles créés par Rembrandt Bugatti entre 1905 et 1912. Au fil du temps la plupart d’entre eux furent exposés par Alain et Ginette Lesieutre dans des lieux d’exception : en 1983, à Hambourg, au Museum für Kunst und Gewerbe ; en 1988, à Ferrare, Gallerie Civiche d’Arte Moderna, Palazzo dei Diamanti ; en 1989, à Venise, au Palazzo Grassi pour l'exposition « Arte Italiana Presenze 1900-1945 » ; en 1999, à Amsterdam au musée Beurs van Berlage ; en 2014, à Berlin, Alte Nationalgalerie, pour la première rétrospective consacrée à « Rembrandt Bugatti, Der Bildhauer, 1884-1916 » .

Véronique Fromanger

Ginette et Alain Lesieutre, Collection Privée

|
Paris