27
27
Grand cartel d'applique en bronze ciselé et doré d'époque Louis XV, vers 1740-1745, le cadran et le mouvement signés J B BAILLON / APARIS, le mouvement numéroté 1245
Estimation
50 00080 000
Lot. Vendu 60,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
27
Grand cartel d'applique en bronze ciselé et doré d'époque Louis XV, vers 1740-1745, le cadran et le mouvement signés J B BAILLON / APARIS, le mouvement numéroté 1245
Estimation
50 00080 000
Lot. Vendu 60,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Excellence Française

|
Paris

Grand cartel d'applique en bronze ciselé et doré d'époque Louis XV, vers 1740-1745, le cadran et le mouvement signés J B BAILLON / APARIS, le mouvement numéroté 1245
le cadran en partie émaillé, surmonté d'un chinois assis sur une nuée et une coquille, accosté de branchages, fleurs, grenade et de feuilles d'acanthes, la partie inférieure à décor d'un héron tenant une pierre (symbole de la Vigilance) ; (une chimère et une sphère manquantes)
Haut. 114 cm., larg. 46 cm, prof.17 cm. ; Height 45 in., width 18 in., depth 6 2/3 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Description

Cet imposant cartel témoigne de la virtuosité dont ont fait preuve les artisans bronziers, fondeurs, ciseleurs et doreurs au milieu du XVIIIe siècle. Le répertoire ornemental est extrêmement riche et chaque élément est travaillé avec une ciselure remarquable et fidèle à la représentation du modèle traité, qu'il soit végétal, minéral, animal, humain ou purement décoratif. Il est une expression parfaite du style rocaille combinant exotisme, enchevêtrement de coquilles et rinceaux végétaux mélangés aux divers fruits et fleurs. Il est délicat de l'attribuer à un bronzier particulier toutefois sa grande qualité plaide pour un bronzier de renom comme Jacques Caffieri.

Un modèle identique (avec la chimère et la sphère) a été vendu chez Sotheby's à Monaco, le 3 février 1983, lot 511.

Jean-Baptiste Baillon III, horloger reçu maître en 1727

Sans consteste le plus important horloger de sa lignée, Jean-Baptiste Baillon III connut une très grande réussite, Premier Valet de Chambre de la Reine en 1748, sa clientèle comprenait entre autres le Garde-Meuble de la Couronne, la famille royale, la Couronne d'Espagne. Il utilisa les caisses des Caffieri, de J.-J. de Saint-Germain. Il avait pris l'habitude de numéroter les mouvements de ses montres et pendules qui atteignit le n° 3808 pour ces dernières en 1772.

Excellence Française

|
Paris