244
244
Coffret en métal doré et argenté, Jules Wièse, Paris, vers 1862
Estimation
6 0008 000
Lot. Vendu 11,250 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
244
Coffret en métal doré et argenté, Jules Wièse, Paris, vers 1862
Estimation
6 0008 000
Lot. Vendu 11,250 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Collections

|
Paris

Coffret en métal doré et argenté, Jules Wièse, Paris, vers 1862
dans le style Roman, chaque panneau de cuir vert recouvert de rinceaux feuillagés en métal argenté ajourés, peuplé d'animaux et de personnages, la monture à cage appliquée de cabochons de pierres dures et semi-précieuses, dont des cornalines, amazonites et grenats, surmontée de quatre boules d'héliotrope entourant un cristal de roche central formant prise, l'ensemble reposant sur quatre dragons, l'intérieur tapissé de velours bleu, à poussoir en perle, la bordure gravée : Wièse / Paris, avec le poinçon d'orfèvre auprès et sur le couvercle
Long. 24,7 cm.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Exposition

(?) Expositition Universelle Londres 1862

Bibliographie

J.B. Waring, Masterpieces of Industrial Art and Sculpture at the International Exhibition 1862, London, 1863, vol. I, plate no. 100, illustration en couleurs et décrit comme 'a coffer in oxydised silver, about eight inches long, designed in the Romanesque style after an ancient model'.; Silke Hellmuth, Jules Wièse und sein Atelier, Paris, 2014, pp. 74/75 (illustration et commentaire d'après Waring)

Description

En 1862, l'orfèvre et joaillier Jules Wièse, né en 1818 à Berlin et auparavant élève de l'orfèvre de cour Johann George Hossauer, fut récompensé de la Médaille d'honneur par le jury de l'Exposition Universelle de Londres pour ses précieuses pièces d'orfèvrerie. Des illustrations contemporaines des objets exposés comprennent un coffret similaire à notre lot. Wièse, aujourd'hui reconnu comme un des orfèvres et joailliers les plus talentueux du XIXe siècle, devint chef d'atelier dès 1839 du célèbre orfèvre parisien Froment-Meurice. Cinq ans plus tard, il enregistre son poinçon d'orfèvre et en 1855, expose sous son propre nom pour la première fois à l'Exposition Universelle de Paris. Dans ses oeuvres, Wièse associe souvent différentes influences historiques et stylistiques et créé des objets d'arts et bijoux néo-gothiques, néo-Renaissance ou roman très recherchés, comme notre coffret. Dans Masterpieces of Industrial Art and Sculpture at the International Exhibition 1862, Londres, 1863, plate 100, J. B. Waring mentionne que le coffret fut conçu d'après un modèle plus ancien. Cela pourrait faire référence à un dessin inspiré de coffrets en ivoire italiens tels les coffrets Morgan des XIe et XIIe siècles conservés au Metropolitan museum à New York (17.190.241). Les pièces de Wièse se caractérisent souvent par une oxydation artificielle de la surface, créée afin d'obtenir un effet sombre et patiné.

Collections

|
Paris