193
193
Lucien Lévy-Dhurmer
BEETHOVEN À LA PLUME
Estimation
20 00030 000
Lot. Vendu 25,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
193
Lucien Lévy-Dhurmer
BEETHOVEN À LA PLUME
Estimation
20 00030 000
Lot. Vendu 25,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Tableaux, Sculptures et Dessins Anciens et du XIXe siècle

|
Paris

Lucien Lévy-Dhurmer
1865-1953
BEETHOVEN À LA PLUME
Signé en bas à droite L. Lévy Dhurmer ; porte au dos une ancienne étiquette avec la date 1922, le numéro 7717 et le titre Evocation de Beethoven ; et une ancienne étiquette du musée National du Luxembourg
avec le n°25 ?
Huile sur toile posée sur un panneau parqueté
106,3 x 74 cm ; 41 7/8 by 29 1/8 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Atelier Lucien Lévy-Dhurmer ;
Musée du Petit Palais, puis rendu à Lucien Lévy-Dhurmer en 1926 en échange du pastel Sonate au clair de lune ;
Collection privée.

Exposition

Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts, Paris, 1908, n° 734, titré Beethoven, reproduit p. 81 du catalogue illustré ;
Probablement, Bruxelles 1827-1928 N° 30

Bibliographie

Francis de Miomandre, Un artiste moderne - Lévy-Dhurmer dans "l'Art et les Artistes" Paris, septembre 1911, reproduit p. 260 ;
Les Annales, 15 mars 1914, reproduit en couverture et p. 234

Description

A partir de 1905-1906 Lévy-Dhurmer, passionné de musique, va chercher à traduire dans une série d’œuvres toute l’émotion que suscite en lui la musique. Ces évocations musicales constituent un cycle rare de recherches de correspondances et d’équivalences artistiques entre la musique et la peinture. Ces transpositions portent principalement sur l’œuvre de Beethoven (voir la note du lot 191) mais aussi sur celle d’autres musiciens, par exemple Debussy avec l’Après-midi d’un faune (collection particulière) et Gabriel Fauré avec les Roses d’Ispahan (pastel vendu chez Sotheby’s Londres le 25 mai 2016).

L’œuvre présentée ici montre Beethoven dans toute la puissance et la tension du génie en pleine création. Le musicien, une plume à la main, regarde en lui-même et y puise l’inspiration dont il s’apprête à transcrire les fruits sur le papier placé devant lui. Son front irradie de lumière et ses cheveux, auréolant son visage, se mêlent à l’arrière-plan fait de touches virevoltantes et vibrantes traversées de coups de lumière, qui symbolisent l’intense effervescence créatrice du génial compositeur.

Tableaux, Sculptures et Dessins Anciens et du XIXe siècle

|
Paris