118
118
Louis Jean François Lagrenée
UNE FEMME DÉSHABILLÉE PAR L'AMOUR; UNE NYMPHE SE REGARDE DANS L'EAU
Estimation
6 0008 000
Lot. Vendu 6,875 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
118
Louis Jean François Lagrenée
UNE FEMME DÉSHABILLÉE PAR L'AMOUR; UNE NYMPHE SE REGARDE DANS L'EAU
Estimation
6 0008 000
Lot. Vendu 6,875 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Vue sur la Riviera – La Villa d’un Collectionneur

|
Paris

Louis Jean François Lagrenée
PARIS 1725 - 1805
UNE FEMME DÉSHABILLÉE PAR L'AMOUR; UNE NYMPHE SE REGARDE DANS L'EAU
Quantité: 2
Les deux signés L Lagrenée ; le premier sur le rocher en bas à droite, le second sur le rocher en bas à gauche
Huile sur cuivre, une paire
Chaque : 27,5 x 22 cm ; 10 3/4 by 8 2/3 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Vendu au cours des années qui suivent son exécution ;
Vente anonyme, Paris, Me Ader-Catroux, 20 mars 1959, lots 14 et 15 ;
Vente anonyme, Paris, Piasa, 17 décembre 2003, lot 98.

Exposition

Probablement Salon de 1781, n° 12 (plusieurs tableaux sous le même numéro).

Bibliographie

L. Lagrenée, Etat des tableaux faits par Monsieur Lagrenée depuis son retour de Rome, p. 277, n° 308-309 ;
Goncourt, 1877, p. 238 ;
Goncourt, 1880, p. 351 ;
M. Sandoz, Les Lagrenée : I.- Louis (Jean, François) Lagrenée, 1725-1805 Les Lagrenée : I.- Louis (Jean, François) Lagrenée, 1725-1805, Paris, 1983, Paris 1983, pp. 147, 271 et 369, n° 352 et no. 353, reproduit pp. 267-268, pl. XXXVII (comme 'bois , 14 p. x 11 p. ?' sic.).

Description

Cette paire de cuivres est une nouvelle image de l'intimité et de la complicité établie entre les personnages féminins de Lagrenée et les putti ou les Amours qui les accompagnent. L'exécution soignée est à la hauteur des attentes des clients.

Ces deux tableaux ont été exécutés peu avant le départ de Lagrenée pour son directorat à Rome et sont certainement parmi ceux exposés au Salon de 1781, groupés sous un même numéro sans indication des titres. Le livre de raison du peintre n'indique pas le nom de leur acquéreur, ni leur prix de vente.

La Nymphe est à rapprocher de la Vénus du panneau du musée d'Amiens.

Nous remercions Monsieur Joseph Assémat-Tessandier, auteur d’une thèse à paraitre sur le peintre à l’université de Genève, pour son aide dans la rédaction de cette notice.

Vue sur la Riviera – La Villa d’un Collectionneur

|
Paris