103
103
Giovanni Francesco Barbieri, called Guercino
CHARITÉ ROMAINE: CIMON ET PÉRO
Estimation
20 00030 000
Lot. Vendu 41,250 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
103
Giovanni Francesco Barbieri, called Guercino
CHARITÉ ROMAINE: CIMON ET PÉRO
Estimation
20 00030 000
Lot. Vendu 41,250 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Traits et Portraits : Une Collection Particulière

|
Paris

Giovanni Francesco Barbieri, called Guercino
CENTO 1591 - 1666 BOLOGNA
CHARITÉ ROMAINE: CIMON ET PÉRO
Plume et encre brune et lavis, dans des traces d'encadrement à l'encre brune ;
porte une ancienne attribution à la plume et encre brune en bas à gauche : Guercino
216 x 170 mm; 8 1/2 by 10 5/8 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Padre Sebastiano Resta, Rome ;
Présenté par lui à Monsignor Giovanni Matteo Marchetti, Arezzo, en 1698 ;
Par descendance à son neveu, Cavaliere Orazio Marchetti da Pistoia ;
Vendu en 1710 avec la collection de dessins Resta à John, Lord Somers, Londres (L.2981, avec sa numérotation en bas à droite : d.82) ;
Probablement sa vente, Londres, Peter Motteaux, 16 mai 1717 ;
Richard Houlditch, Londres ;
Par descendance à son fils, Richard Houlditch Jr., Londres (L.2214) et sa numérotation associée, en bas à droite : 13 ;
Probablement sa vente, Londres, Langford, 12-14 février 1760 ;
Collection particulière, Londres, vers 1950 ;
Par descendance jusqu'en 2013 ;
Galerie Stephen Ongpin Fine Art, Londres ;
Acquis auprès de cette galerie.

Bibliographie

N. Turner, The Paintings of Guercino, Rome 2017, p. 542, sous le no. 251, fig. 251.a, reproduit.

Description

Ce dessin est en relation avec un tableau de Cimon et Péro du Guerchin, aujourd’hui dans la collection Schoeppler à Londres, qui fut commandé à l’artiste par la Marquise Bentivoglio comme cadeau à Monseigneur Mazarin lorsqu’il était nonce apostolique en France1. Le tableau est mentionné dans le livre de compte du Guerchin : est indiqué un paiement de 66 scudi, reçu par le peintre le 23 août 1639, pour un tableau dont le sujet est signalé comme une « Carità Romana »2.

L’histoire de Cimon et Péro, plus communément connue comme Charité romaine, est contée par l’historien romain Valère Maxime dans ses Factorum et dictorum memorabilium libri IX, une compilation d’histoires de la Rome antique écrite vers 30 avant J.-C. Le vieux Cimon est emprisonné et condamné à mourir de faim, mais sa fille Péro l’allaite en secret et le garde ainsi en vie.

Au moins quatre autres dessins du Guerchin montrant ce sujet sont connus ; tous pourraient être en relation avec la commande Bentivolgio3. On peut citer une étude de composition dans la collection de Bernd et Verena Klüser à Munich et une étude à la sanguine passée sur le marché de l’art à New York, et dont une contre-épreuve retouchée se trouve dans la Royal Collection à Windsor Castle.

1. Turner, op. cit., p. 542, no. 251, repr.
2. B. Ghelfi, Il Libro dei conti del Guercino,1629-1666, Venise 1997, pp. 98-9, no. 204
3. Turner, op. cit., p. 542, sous le no. 251, Drawings 1-3 et 5

Traits et Portraits : Une Collection Particulière

|
Paris