103
ACCÉDER AU LOT
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Art Impressionniste et Moderne

|
Paris

Anto Carte
1886 - 1954
LE BATELIER ET LA SIRÈNE (OU LES SIRÈNES)

Provenance

Galerie Simone van Dormael, Bruxelles
Vente: Piasa, Paris, 14 décembre 2001, lot 21
Acquis lors de cette vente par le propriétaire actuel

Description

Anto Carte, dont l’œuvre se situe à la lisière de l’expressionnisme, proche de Käthe Kollwitz, et du naturalisme, représente dans ce tableau un pêcheur luttant contre la tentation des sirènes l’enveloppant telle une brume. Influencé par le symbolisme et admiratif du monde maritime, Anto Carte métamorphose un simple pêcheur en un personnage mythologique, compagnon d’Ulysse. L’Odyssée relate le long retour du héros Ulysse vers son île d’Ithaque, pour y retrouver son épouse Pénélope et son fils Télémaque. Au cours de son voyage rendu périlleux par le courroux du dieu Poséidon, Ulysse rencontre les Sirènes, divinités des mers qui séjournent à l’entrée du détroit de Messine en Sicile. Musiciennes dotées d’un talent exceptionnel, elles séduisent les navigateurs. Attirés par leurs voix, ils perdent le sens de l’orientation et fracassent leurs bateaux sur les récifs où ils sont dévorés par ces enchanteresses. Ulysse, prévenu par Circé, bouche les oreilles de ses compagnons avec de la cire molle et se laisse, auparavant, attacher les pieds et les mains au mât de son navire. A travers le mythe grec et une mise en scène audacieuse, Anto Carte souligne l’effort du pêcheur, figure monumentale de la composition, et non celui du héros, Ulysse, ici absent.

Anto Carte représente souvent des personnages dans une attitude de travail, il met ici l’accent sur les fortes mains du pêcheur luttant pour ramer mais aussi sur son regard, ne pouvant s’empêcher d’observer la sirène devant lui. S’inscrivant dans une série sur les sirènes et les pêcheurs des années 1920, l’humain garde sa place centrale comme dans le reste de l’œuvre d’Anto Carte. Figure aux yeux clairs et rêveurs, à la peau burinée et à l’attitude résignée de l’homme fatigué de se battre, le pêcheur est assimilé à un personnage très souvent repris par Anto Carte dont le modèle serait son jardinier.
A l’instar du rameur de L’Effort, œuvre peinte par Anto Carte en 1922, les mains, les bras et les épaules musclés du pêcheur expriment parfaitement la force et le labeur. Les lignes du dessin et les couleurs de la palette renforcent cette impression de tension. L’artiste élabore une pâte épaisse et s’emploie à utiliser la technique d’Antoine Bourlard qui consiste à gratter les différentes couches de peinture au couteau afin d’intensifier les nuances de luminosité.
La perspective originale et la stylisation des volumes sont particulièrement caractéristiques du raffinement de l’art d’Anto Carte et rappellent les figures géométriques et l’esthétisme de l’Art Déco.

Les nus, exceptionnels dans son œuvre, démontrent une grande délicatesse dans le traitement de la lumière et la transparence de la matière. A la manière d’une muse de Tamara Lempicka, la sirène à la fois voluptueuse et sculpturale semble plonger le spectateur dans une profonde réflexion philosophique et introspective sur la destinée humaine. Carte n’aura de cesse d’orienter sa création vers une compréhension de l’être humain traduisant un théme mythologique, fréquent dans l’histoire de l’art, en une vision très personnelle.

Art Impressionniste et Moderne

|
Paris