5
5
Atelier d'Alessandro Allori
Florence 1535 - 1607
PORTRAIT DE CAMILLA MARTELLI (VERS 1545-1590)
Estimation
30 00050 000
Lot. Vendu 37,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
5
Atelier d'Alessandro Allori
Florence 1535 - 1607
PORTRAIT DE CAMILLA MARTELLI (VERS 1545-1590)
Estimation
30 00050 000
Lot. Vendu 37,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Tableaux Dessins Sculptures 1300-1900

|
Paris

Atelier d'Alessandro Allori
Florence 1535 - 1607
PORTRAIT DE CAMILLA MARTELLI (VERS 1545-1590)

Provenance

Acquis par le grand-père du propriétaire actuel dans les années 1920 à Montpellier ;
Par descendance au propriétaire actuel.

Bibliographie

K. Langendijk, The Portraits of the Medici, 15th-18th Century, Florence, 1981-1987, vol. III, p. 1540, n° 36.1b ;
S. Lecchini Giovannoni, Alessandro Allori, Turin, 1991, p. 308, n° 205 (comme Atelier d'Alessandro Allori, Portrait d'Eléonore di Piero di Cosimo).

Description

Exécuté sur un épais panneau qui porte au revers une étiquette d'une vente ancienne française identifiant le peintre comme Bronzino et le modèle comme Eléonore de Gonzague, épouse du duc d'Urbin Francesco della Rovere, deux hypothèses qu'il faut écarter, ce beau portrait représente plus certainement Camilla Martelli, la seconde épouse de Côme Ier de Médicis.

D'une évidente qualité, il revient à l'atelier d'Alessandro Allori, sans que l'on puisse exclure que le maître lui-même y ait participé. Alessandro Allori fut lui-même l'un des élèves les plus doués et les plus féconds de Bronzino, dont il était également le fils adoptif, perpétuant la manière de son maître dans le domaine du portrait jusqu'à la fin du siècle.

L'importance du modèle est d'ailleurs confirmée par l'existence de plusieurs versions similaires (avec parfois quelques variantes) et de qualité comparable. Quatre sont répertoriées par Karla Langendijk en 1981 (K. Langendijk, The Portraits of the Medici, 15th-18th Century, Florence, 1981-1987, vol. I, p. 709-716), qui considère qu'il s'agit de portraits d'Eleonora de Medici (1553-1576), dite Dianora, belle-fille du Grand duc Côme Ier. Plusieurs autres versions ont réapparu par la suite, dont celle-ci.

Le débat sur l'identité exacte du modèle s'est poursuivi avec différentes hypothèses émises, depuis Eléonore de Tolède ou Margharita Gonzaga (1591-1632) à Catherine de Médicis (1519-1589), et jusqu'à Marie de Médicis (1573-1642) elle-même.

C'est cependant grâce au collier que porte le modèle dans certains de ses portraits (dont celui-ci) que l'identité du modèle représenté a pu être précisée. Ce collier appartenait en effet à Camilla Martelli (1545-1590), fille d'Antonio Martelli, qui épousa Côme Ier de Médicis en 1570, après avoir conçu de lui une fille, Virginia, née le 29 mai 1568 hors des liens du mariage mais qui sera légitimée au moment de l'union de ses parents. Cette parure est précisément décrite dans l'inventaire des bijoux appartenant à Camilla dressé à la mort de Côme Ier en 1574 (voir à ce sujet Costanza Contu, dans cat. exp. I gioelli dei Medici, Florence, Palazzo Pitti, 2003, p. 202). Elle l'est de nouveau en 1576, alors que le collier est désormais en possession de Virginia, sa mère ayant été disgraciée à la suite de la mort de son mari, et envoyée au couvent. Le présent portrait (ainsi que ses autres versions) ne peut donc représenter que Camilla ou sa fille Virginia.

Or un autre élément, jusque-là négligé, vient confirmer qu'il s'agit bien de Camilla. Une gravure de Filippo Morghen (1730-vers 1807) d'après un dessin de Giuseppe Zocchi (1771-1767) (fig. 1) semble en effet confirmer une nouvelle fois qu'il s'agit bien ici de Camilla et non de sa fille Virginia. L'on y retrouve les traits du visage de notre portrait, avec ce nez fort et droit, la coiffure ornée de perles, ainsi, bien évidemment, que le fameux collier. Cette gravure (ainsi que plusieurs autres) fait partie d'une série exécutée vers 1750 et éditée par Giuseppe Allegrini pour compléter une plus ancienne série de trente-deux portraits de membres de la famille Médicis exécutée par Adriaen Haelwegh (1639-1700). De cette même seconde série il existe un portrait de Virginia, dont l'examen permet de toute évidence d'infirmer qu'elle est le modèle de l'œuvre présentée ici.

Tableaux Dessins Sculptures 1300-1900

|
Paris