24
24
Ile-de-France, vers 1700, Entourage d'Antoine Coysevox (1640 - 1720)
IMPORTANT BUSTE DE NEPTUNE
Estimation
50 00070 000
Lot. Vendu 372,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
24
Ile-de-France, vers 1700, Entourage d'Antoine Coysevox (1640 - 1720)
IMPORTANT BUSTE DE NEPTUNE
Estimation
50 00070 000
Lot. Vendu 372,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Tableaux Dessins Sculptures 1300-1900

|
Paris

Ile-de-France, vers 1700, Entourage d'Antoine Coysevox (1640 - 1720)
IMPORTANT BUSTE DE NEPTUNE

Provenance

Château de Pontchartrain, Jouars-Pontchartrain.

Bibliographie

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
F. Souchal, French Sculptors of the 17th and 18th centuries. The reign of Louis XIV, Londres, 1977-1993, t. I, p. 161, n° 22.
G. Bresc -Bautier, La sculpture des jardins de Marly, Paris, 2019, p. 176-180, n° 32.

Description

L’iconographie traditionnelle de Neptune, le dieu qui règne sur la mer, se réfère aux modèles antiques des dieux fleuves représentés comme des vieillards barbus allongés, à la manière des marbres antiques du Tibre et du Nil, conservés au musée du Capitol, au Louvre (inv.no. Ma 593) et au Vatican. Fils de Saturne et de Cybèle (Rhéa), Neptune était le frère de Jupiter et de Pluton. Parfois muni d’un trident, il tient tantôt debout sur les flots, tantôt chevauchant un hippocampe, ou encore sur son char, accompagné de son épouse Amphitrite. L’une des œuvres majeures de l’iconographie fluviale est certainement La Fontaine des Quatre Fleuves réalisée en 1651 par Gianlorenzo Bernini à Rome, qui fit grande impression sur les artistes français.

Le domaine royal de Marly, construit et mis en scène par Jules Hardouin-Mansart à partir de 1696, était l’un des derniers caprices du roi vieillissant. Retiré dans les bois, le château abritait la fameuse machine à eau qui alimentait les bassins de Versailles et Marly. Traversé par une rivière, le parc s’étend sur le versant sud et s’ouvre vers le beau panorama de la Seine. Agrémenté de l’eau jaillissant des fontaines, le domaine illustre à merveille le goût du Grand Siècle. Afin de magnifier le pouvoir royal victorieux et d‘affirmer l’importance de Marly par rapport à Versailles, un soin particulier fut apporté au décor sculpté à l’iconographie symbolique élogieuse, comprenant d’importants marbres dédiés à des thèmes bucoliques, certains à des sujets aquatiques. Les grands maîtres du classicisme, Francois Girardon (1628-1715) à Versailles, et Antoine Coysevox (1640-1720) à Marly, dirigent la jeune génération des sculpteurs actifs sur ces chantiers, dont Nicolas Coustou, Anselme Flamen et Simon Hurtrelle. Corneille Van Clève (1645-1732), l’élève de Michel Anguier, y participa également. Ainsi, Coysevox réalisa une majestueuse figure de Neptune en 1705 (Louvre, inv. RF 3006) ainsi que La Seine en 1706 (Louvre, inv. MR 1825), Nicolas Coustou un imposant groupe de La Seine et la Marne en 1712 et Van Clève celui de La Loire et le Loiret en 1707 pour Marly (Louvre, inv. MR 1801 et inv. MR 2107).

Originaire de Lyon, Antoine Coysevox fut formé dans l’atelier de Louis Lerambert (1620-1670). A partir de 1671, il est employé aux sculptures du jardin de Versailles. Reçu à l’Académie Royale en 1676 grâce à son buste du peintre Charles Le Brun, il devint directeur de 1703 à 1705. On compte parmi ses élèves Nicolas et Guillaume Coustou, Jean-Baptiste I Lemoyne et Jean Thierry. En 1705, Coysevox reçut la commande royale des sculptures de Marly qui l’occupa pendant plusieurs années. Il réalisa alors entre 1707 et 1709, les figures du Berger flûteur, la Flore et L’Hamadryade qui prirent place en bas de la rivière du parc pour être déplacées en 1716 au jardin des Tuileries.

Notre Neptune se distingue par sa puissance et son expressivité. L’œuvre s’inscrit entièrement dans ce tournant de l’art français à la fin du règne de Louis XIV marqué par le baroque italien. On peut y trouver des similitudes avec des œuvres de l’atelier d’Antoine Coysevox (1640-1720) ou de son entourage. Coiffé d’une couronne, sa chevelure abondante se prolonge par une longue barbe bifide, volant au vent, ses épaules sont enveloppées d’un drapé ample épousant les formes de sa poitrine laissant apparaître son torse musclé. On notera particulièrement l’accroche du tissu sous la bandoulière. L'arcade sourcillière est trés accentuée, ses sourcils broussailleux sculptés en haut-relief, ses paupières sont finement dessinées en amande, les pupilles incisées, avec les caroncules de l’œil prononcées, comme celles du Berger flûteur réalisé par Coysevox en 1709 (Louvre, inv. MR1820). La Seine, figure monumentale de Coysevox de 1706, présente un traitement des yeux similaires à notre Neptune. On prêtera attention au coquillage et aux dauphins ornant sa couronne, détails que l’on le retrouve aussi sur le vase de Pierre Mazeline au Grand Trianon à Versailles (vers 1699- 1703).

La représentation de Neptune sous forme de buste étant extrêmement rare suggère qu’il pourrait s’agir ici d’une commande privée de Louis II Phélypeaux, dit ‘chancellier de Pontchartrain’, lorsqu’il devient secrétaire d’Etat de la Marine de 1690 à 1699. Notre buste, ne figurant ni dans les inventaires royaux (1695, 1707 et 1722), ni dans les inventaires du château de Pontchartrain (1714, 1747 et 1781), ornait jadis peut-être l’une des autres résidences de Phélypeaux.

Tableaux Dessins Sculptures 1300-1900

|
Paris