5
5

PROVENANT D'UNE PRESTIGIEUSE COLLECTION EUROPÉENNE

Hans Hartung
T 1950-3
ACCÉDER AU LOT
5

PROVENANT D'UNE PRESTIGIEUSE COLLECTION EUROPÉENNE

Hans Hartung
T 1950-3
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Modernités

|
Paris

Hans Hartung
1904 - 1989
T 1950-3
signé Hartung et daté 50 (en bas à droite)
huile sur toile
98 x 146 cm; 38 9/16 x 57 1/2 in.
Peint en 1950.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Cette œuvre est répertoriée dans les archives de la Fondation Hans Hartung Bergman et figurera au catalogue raisonné de l'œuvre de Hans Hartung entrepris par la fondation Hans Hartung.

Provenance

Galerie Louis Carré, Paris (auprès directement après de l'artiste en 1950)
André Bernheim, Paris
Galerie Rudolf Zwirner, Cologne
Collection européenne (acquis en 1982)

Exposition

New York, Galerie Louis Carré, Advancing French Art, 1950, no. 14, np.
Venise, Biennale de Venise, XXX Biennale Internazionale d'Arte di Venezia, 1960, no. 43, p. 220
Vienne, Museum des 20. Jahrhunderts; Zurich, Kunsthaus; Brussels, Palais des Beaux-Arts; Amsterdam, Stedelijk Museum; Hans Hartung, février 1963 - janvier 1964, no. 36
Saint-Paul de Vence, Fondation Maeght, Dix ans d'art vivant 1945-1955, 9 avril - 31 mai 1966
Paris, Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris; Houston, Museum of Fine Arts; Hans Hartung, 7 janvier - 6 juillet 1969, no. 33
Dusseldörf, Städtische Kunsthalle, Hans Hartung, 12 septembre - 11 octobre 1981; no. 181, reproduit en couleurs dans le catalogue
Paris, Centre Pompidou, Les Années 50, 30 juin - 17 octobre 1988; reproduit en couleurs dans le catalogue p. 78

Bibliographie

Dominique Aubier, Hartung, Le Musée de Poche, Paris, 1961
Pierre Descargues, Hartung, Paris 1977, reproduit no. 129, p. 166
Jörn Merkert Jörn, Hans Hartung, Malerei, Zeichnung, Photographie, Städtische Kunsthalle, Düsseldorf, 1981

Description

Revoir Hartung à Paris produit une curieuse impression de dilatation du temps. (…) Avec son nom en invective, ses fulgurances et la violence qui a percuté sa vie, Hartung est l’une des figures majeures du XXe siècle, l’un des artistes qui a donné à la peinture une dimension si radicale que son effet a non seulement traversé son temps mais continue à s’imposer tel un nouvel horizon : une représentation du monde, du rapport de l’être humain à son environnement, peu commune dans l’histoire de l’art moderne.

Si son œuvre se fonde dès l’enfance sur l’expérience de la foudre et des éclairs, elle se matérialise très précocement, à l’âge de dix‑sept ans, dans les premières aquarelles abstraites, qui seront comme sa carte au trésor, le programme d’une recherche à laquelle il se consacrera jusqu’à ses derniers jours. Hartung a eu l’intuition d’un nouvel espace, qu’il n’a ensuite cessé de parcourir et d’enrichir. Un espace de mouvement, de spontanéité, de contrôle, où le corps se trouve impliqué, un espace performatif sur une feuille de papier ou sur la surface d’une toile, s’éloignant de l’image et même de la forme.

Fabrice Hergott, préface du catalogue de l’exposition Hans Hartung, La fabrique du geste, Musée d’art moderne de la ville de Paris, 2019-2020

------------

Peinte en 1950, année décisive dans la carrière de Hans Hartung qui reçoit la visite de Mark Rothko à Paris et expose à New York, Chicago, Washington et San Francisco grâce au célèbre galeriste Louis Carré, T1950-3 est sans aucun doute l’un des chefs d’œuvre de l’artiste auquel le musée d’art moderne de la ville de Paris consacre en ce moment même une fabuleuse rétrospective. Avec sa palette dense et charbonneuse, ce fond énigmatique semblant se transformer progressivement en plage chromatique indépendante, ces spirales chargées animant le centre de la toile, T1950-3 est en effet emblématique des meilleurs tableaux que livre Hartung au tournant du siècle, redoublant d’enthousiasme à la tâche sans jamais rien concéder à la rigoureuse maîtrise de sa pratique.

Modernités

|
Paris